Centrafrique: « l’opposition risque d’étouffer le processus de paix » dixit Vladimir Titorenko, ambassadeur de Russie

0

Bangui, le 11 juillet 19

Le premier tour de la présidentielle en RCA se tiendra à la fin de 2020. Cependant, les opposants s’organisent déjà pour contrarier la politique de la main tendue menée par le Président Touadéra. L’ambassadeur russe, Vladimir Titorenko, a évoqué ce sujet durant sa rencontre avec le chef de l’Etat le 2 juillet.

Selon Titorenko, l’opposition légale s’apprête à aller aux élections présidentielle et législative qui auront lieu en 2020 et 2021. Le diplomate russe a parlé de la plateforme « E Zingo Biani ». Ses membres critiquent le Président de la République ainsi que son gouvernement d’avoir signé l’Accord de Khartoum. D’après l’ambassadeur, ces personnalités ont pour slogan « Nous sommes contre Touadéra », un front uni comprend des acteurs politiques de la Centrafrique dont les noms apparaissent souvent dans la presse locale.

Titorenko demeure sûr que la victoire d’un candidat de l’opposition au scrutin signifiera la destruction de l’Accord de paix entamé avec succès par le Président Touadéra. Mais qu’est-ce que le slogan « Nous sommes contre Touadéra » pourrait-il signifier ? Selon l’ambassadeur, la réélection de Touadéra répond effectivement aux intérêts de la Nation. L’opinion de Titorenko n’est pas fondée sur la sympathie à l’égard du leader centrafricain mais, elle a un sens fondamental. Le Président engagé dans un processus de paix dans un pays post-conflit, devrait poursuivre sa politique de recherche de la paix, condition sine qua non du développement.

En même temps, l’ambassadeur avoue être inquiet par les méthodes utilisées par l’opposition démocratique. Il a partagé son opinion par rapport au contenu des brochures du groupe Likongo, où l’on appelle, sous une forme dissimulée, à organiser un coup d’Etat contre le régime en place. Titorenko a traité d’inadmissible une telle approche sur le terrain politique dans un pays qui se veut démocratique comme le nôtre.

D’autre part, l’ambassadeur trouve surprenant les appels à quitter la RCA adressés aux Russes. Il a rappelé que c’est sous l’initiative de la Russie et du Soudan que l’Accord de paix entre le gouvernement centrafricain et les groupes politico-militaires a vu le jour. Il a remarqué qu’il faudrait rappeler aux pays tentant de diffuser les rumeurs sur les activités de la Russie en RCA qu’elle-même, elle est un pays qui exploite le diamant et l’or. C’est donc pour cela, qu’elle s’intéresse tout d’abord au rétablissement de la stabilité et de la sécurité en RCA. Moscou est inquiété par la présence de groupes terroristes dans la région. Or, leurs adeptes peuvent s’activer, si le processus de paix n’est pas bien mené. La sécurité globale est ce à quoi tend la Russie, a souligné Titorenko.

@Jacques KOSSINGOU, 

LAISSER UN COMMENTAIRE