Ministre Pierre SOMSE fait le récapitulatif de la campagne de riposte contre l’épidémie de poliomyélite aux professionnels des médias et aux membres de la ligne verte

0

Le 03 juillet 2019, le Ministère de la Santé et de la Population a présenté un draft d’agenda et un briefing aux journalistes et aux membres de la ligne verte sur la campagne de riposte contre l’épidémie de poliomyélite dans la salle de conférence de ladite institution. Les docteurs MONJ Claude et NDJAPOU Severin ont respectivement présenté le point sur la riposte round 0 et la surveillance environnementale à l’assistance. M. Pierre SOMSE, ministre de la Santé et de la Population a prononcé à la fin de ces présentations son discours de circonstance.

Pour rappel, le 29 mai 2019, la République Centrafricaine fait face à l’épidémie de poliomyélite. Deux cas de polio sont détectés sur le territoire centrafricain (un cas détecté à Bambari et un autre à Bimbo) et d’après le constat, ces enfants n’ont jamais reçu une seule dose de vaccin. La poliomyélite est une maladie infectieuse et épidémique. Elle entraîne la paralysie d’un ou des membres d’une personne et se transmet par la voie orales/fécales.

Une campagne de riposte contre l’épidémie de la poliomyélite est lancée par le Ministère de la Santé le mois de juin passé à travers la campagne de vaccination des enfants dans la commune de Bimbo ainsi que la ville de Bambari pour stopper la propagation du virus. Mais bien avant le lancement de la campagne de vaccination dans ces deux localités, une campagne de sensibilisation a précédé cette activité dans la commune de Bimbo et dans la ville de Bambari.

Le ministre de la Santé se dit satisfait de cette première phase : « Je suis heureux de lancer la première phase de cette vaccination qui s’est annoncée satisfaisante. La mobilisation au niveau de la ville de Bambari a été effective. Y a eu l’implication des jeunes, des autorités locales et même les éléments de groupes armés pour la sensibilisation sur cette campagne de vaccination »

Selon le ministre de la Santé, les partenaires qui soutiennent cette première phase de la vaccination considère cela comme un premier test. Car selon eux, la situation sécuritaire dans la Préfecture de la Ouaka n’est pas favorable pour garantir à 100% la campagne de riposte contre cette épidémie. Mais, ils sont impressionnés de l’implication des éléments de l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC) et de son leader Ali Darass dans le processus de cette campagne au côté de la population. Et la réussite de cette première phase de vaccination encourage les partenaires du Ministère de la Santé à soutenir la deuxième phase qui va concerner désormais 21 districts sanitaires du pays.

Noter que sur 60 enfants enregistrés dans la ville de Bambari, 59 ont reçu le vaccin contre le virus de la poliomyélite. Pour le ministre Pierre SOMSE c’est un succès : « Bambari a été le champion pour cette campagne de vaccination. Le Préfet de la OUAKA M. BISSEKOIN s’est impliqué personnellement et a piloté la coordination »

A Bimbo par contre, l’équipe s’est confrontée à certaines difficultés. Faible taux de participation des enfants, quelques comportements indignes de certains chefs du quartier qui exigent de l’argent afin de faciliter le travail. Le ministre a condamné ce comportement anti patriotique.

La prochaine étape est prévue pour le 20 et 22 juillet 2019 prochain et cette fois-ci ça concernera 21 districts sanitaires du pays.

@Hervé BINAH,

LAISSER UN COMMENTAIRE