Centrafrique : Virage à 90° C du Mouvement E Zingo

0

Bangui, le 01 juillet 19

Au moment où le gouvernement et les partenaires internationaux se tracassent pour trouver une solution définitive à l’instauration de la paix au pays, certains fils du pays animés de mauvaise foi, dépourvus totalement de vision politique concrète ils se sont constitués dans un mouvement dénommé « E Zingo Biani » pour saboter tous les efforts consentis par les autorités. A deux reprises, ils ont tenté de tenir des rassemblements qui ne sont pas autorisés par le Ministère de l’Intérieur, ils se sont farouchement heurtés par les forces de l’ordre le samedi 15 juin 2019 au 8ème arrondissement et le samedi 22 juin dans le 6ème. Finalement, ils sont revenus à la raison pour discuter ce jour 1er juillet 2019 avec le gouvernement.

Le Mouvement « E Zingo Biani » constitué la plupart des nostalgiques et des anciens alliés du président Faustin Archange Touadéra qui aujourd’hui démis de leur fonction ont décidé de saboter tous les efforts consentis par ce dernier pour sortir le pays de cette crise dont l‘Etat et surtout la population souffre en ce moment.

Pour masquer leur intention, les membres de ce mouvement avec finesse utilisent l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation comme prétexte. Ils condamnent tous avec unanimité le Chef de l’Etat de traître pour avoir signé le 06 février dernier cet accord entre le gouvernement et les 14 groupes armés à Bangui sous l’égide de l’Union Africaine et l’ONU.

« E Zingo Biani » comme son nom l’indique qui signifie en français « réveillons-nous maintenant » pousse certains fils du pays épris de paix à se demander d’où ils sont depuis pour se réveiller afin de bouter ces mercenaires étrangers hors de notre pays au lieu de créer des tensions inutiles pour perturber les efforts consentis par les autorités pour permettre à la population de retrouver leur vie normale d’antan. Ils ont demandé le soutien de la population mais heureusement celle-ci ont compris leur magouille et personne n’a pas répondu à leur appel du 15 juin et 22 juin 2019 dernier. C’était un échec amer.

Finalement, ils ont tenu un point de presse le samedi 29 juin dernier pour suspendre toutes activités relatives au programme de leur manifestation. Et, ils sont revenus à la raison pour accepter un échange avec le gouvernement ce jour lundi 1er juillet pour discuter.

Si le gouvernement a accepté de dialoguer avec les groupes armés pourquoi il ne le fait pas avec les partis d’opposition et la société civile pour éviter d’autres tensions inutile qui pourraient enfoncer davantage la situation sécuritaire et sociale dans le pays. Ce mouvement doit penser d’abord au peuple. A l’heure où nous sommes, nous devons nous battre pour le relèvement de notre pays en laissant de côté nos intérêts égoïstes pour prôner l’intérêt de la nation en premier.

Espérons que la rencontre d’aujourd’hui ramènera les membres du mouvement « E Zingo Biani » à la raison et qu’ils puissent cesser leurs agitations qui peuvent enfoncer davantage le processus de paix dans le pays.

@Samuel Kpalakongo 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE