Centrafrique : Blaise-Didacien Kossimatchi déshabille les sorciers politiques avec leurs manœuvres déstabilisatrices contre le régime de Bangui

0

Bangui, le 31 mai 19

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

Une frange des personnalités politiques et ceux de la Société civile viennent de se coaliser dans une plateforme dénommée « Front Uni pour la Défense de la Nation-E Zingo biani ». Leur sortie officielle et la démarche qu’ils entendent mener visent à écourter le mandat présidentiel du Chef de l’Etat Faustin-Archange Touadéra qui est pourtant élu démocratiquement par le peuple centrafricain pour une durée bien précisée par la Constitution du pays. Très mécontent de cette manœuvre démoniaque, le compatriote Blaise-Didacien Kossimatchi qui est l’un des défenseurs du régime de Bangui, rebondit et clarifie les lanternes de l’opinion nationale et internationale sur la démarche de ces assoiffés du pouvoir dont leur sort est déjà scellé par la justice de notre pays qui est prête à…suivez notre regard !

In-extenso, la mise au point de Kossimatchi faite lors d’une rencontre avec la presse.

Déclaration

Je vous remercie infiniment M. le journaliste !

Le moment est venu. L’actualité de l’heure est que certains opposants démocratiques sont hissés rapidement avec la société civile, dont j’ai l’habitude de les qualifier des opposants masqués et aujourd’hui, Dieu seul sait qu’ils ont été dévoilés.

Et secundo pour certains partis politiques que je qualifierais des partis alimentaires, soutenus par un groupuscule des syndiqués, je n’accuse pas tous les syndicalistes. Mais surtout ZOH-PONGUELE qui est un fauteur de trouble qui a une accointance avec le parti URCA d’Anicet Georges Doléguélé, lequel il avait signé un accord politique avec lui en 2016.

Voilà depuis le 29 de ce mois, ces leaders politiques sont en ébullition, par ce qu’il y’a eu tuerie dans les villages de Bohong et autres que nous condamnons aussi et partageons les deuils avec les familles attristées. Et ces gens comme c’est des profito-situationnistes, attendent seulement cette occasion pour exploiter le sentiment des victimes. Donc, ils se sont réunis sur ce dossier que voilà ils ont essayé de brandir certaines exigences au Chef de l’Etat concernant notamment l’abrogation du décret relatif à la nomination des groupes armés dans le gouvernement.

Ces derniers ont parlé également de l’enrôlement par la force des fonctionnaires de l’Etat dans le Mouvement Cœurs-unis (MCU), alors que l’adhésion au MCU est volontaire. Nous pensons ces malfrats politiques ont peur de voir leurs militants qui les quittent suite à leur mauvais comportements de faire la politique, puisque habituellement ils visent que l’intérêt de leurs poches, leur intérêt catégoriel et que leurs bateaux sont en train d’être vidés. Du coup, leurs militants sont en train de se rallier volontairement au MCU.

Que ce qui se passe ? Quand aujourd’hui le pays est dans cet état, mais c’est à cause de ces gens-là, ce sont eux les fauteurs de ces troubles. En premier lieu, nous avons Alexandre-Ferdinand N’guendet qui, après le coup d’état de la coalition, a osé organiser une marche de soutien en leur faveur. Tous les centrafricains connaissent ce N’guendet, ce petit troubadour de politicien qui aujourd’hui, s’agite en un donneur de leçon alors que lui-même sait bien qu’il a le sang dans ses mains.

Puisque, c’est lui qui avait organisé ladite marche pour soutenir les sanguinaires. Les Mboli-goumba, Karim Meckassoua qui est représenté dans cette nouvelle plateforme par Gildas De Carême Benam que je qualifierai d’un bébé politicien et les gens comme Dominique Yandoka qui est un trafiquant de drogue depuis l’hexagone, parce que beaucoup des centrafricains et les panafricains ont péri dans les maisons carcérales à cause de ce Yandoka ainsi que Jean-Serge Bokassa qui parfois se dit opposant.

Jean-Serge Bokassa qui aujourd’hui, ne peut pas nous faire la leçon de morale puisqu’il était avec le Chef de l’Etat ! Pourquoi il a quitté, puisque lui aussi c’est un chanvreur patenté, un sociopathe, il ne peut pas se comporter ainsi ! Et Meckassoua a été éjecté par les députés à cause de sa malversation financière, de sa connivence avec les mercenaires pour venir tuer le Chef de l’Etat.

Pour Anicet Georges Doléguélé, je pense que son lien direct avec Paul Crescent Béninga est clair ! C’est son parent, nous avons l’habitude de dire que le GTSC est manipulé par les opposants et effectivement, le parrain du GTSC, c’est Anicet Georges Doléguélé ainsi que les autres troubadours qui s’agitent autour de cette opposition.

Donc, nous voulons leur dire que nous prenons acte de tout ce qu’ils veulent faire mais au dernier moment, ils vont s’attendre à des surprises désagréables, parce que nous aussi à notre niveau, nous nous préparons par conséquent avec des actions de grandes envergures à l’encontre de leurs proches parents qui sont bien identifiés et localisés. Nous connaissons les lieux où ils se retrouvent pour tenir leurs réunions.

Mais, pour Cyriaque Gonda, tout ce que nous subissons depuis 2013 c’est à cause de lui, c’est lui le voleur de l’argent destiné au DDR. C’est à cause de ces gens-là que le pays est à terre. Donc, il n’a pas droit à donner des leçons de morale au Chef de l’Etat. Pour l’instant, nous sommes en train de nous mobiliser avec toutes nos bases pour les affronter physiquement par tous les moyens et la justice a été saisie, concernant Gervais Lakosso qui est un prisonnier ambulant, sans oublier certains leaders de ces partis politiques qui d’ailleurs, ne nous font pas peur.

La population elle-même, a dit qu’elle a trop souffert à cause de ces gens-là. Ce sont les vrais bourreaux des centrafricains. Quant à Bertin Béa, je ne comprends pas ce soi-disant leader là. Je vous avoue que la base du parti KNK a dit qu’elle n’est plus avec lui, puisqu’il agi seulement seul et en son nom propre pour bouffer. Souvenez-vous que lors de la précédente campagne électorale, Bertin Béa avait lancé un appel à la base du KNK de soutenir l’URCA de Dologuélé, avec les 400 millions qu’il a eu de la part de Dologuélé, la base n’a rien eu. Tout récemment, on vient de le nommer ministre dont il a décliné l’offre en estimant être premier ministre ou ministre d’Etat.

Je pense que son agitation est claire. A partir d’aujourd’hui, nous allons sortir tous les dossiers sales le concernant. Donc, d’ici peu de temps, chaque leader saura de quel bois le MCU se chauffe. Quant à Joseph Bendounga l’éternel fauteur de  trouble, anarchiste qui fût ministre sous le régime de Djotodia, celui-là ne pèse pas et ne doit ouvrir sa bouche pour critiquer par mauvaise foi. Il perd inutilement son temps. C’est comme ça qu’il vit sous une bâche vers Gbabiri vers le quartier Cattin.

Car, la banque de la place à bloqué tout ce qu’il a volé depuis des années a travers des crédits. En ce qui concerne les Sidiki et sa bande, ils seront traqués, parce que l’Accord de Khartoum stipule que tous ceux qui commettent des actes criminels seront traduits devant la justice. Donc, ça ne sert à rien que ces troubadours politiques puissent en profiter de ça pour en faire une affaire personnelle, en proposant de lancer un appel à la désobéissance civile. Pour Gervais Lakosso son cas est déjà scellé au niveau de  la justice.

Je vous remercie.

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

LAISSER UN COMMENTAIRE