Centrafrique : Les rebelles sont tous les mêmes avec leurs comportements rétrogrades, les sanctions de l’accord de paix dans sa phase d’application sont en cours…

0

Bangui, le 29 mai 19

Que veulent exactement ces rêveurs du pouvoir qui n’ont parvenir à jamais à leurs intentions sataniques qui s’inscrivent dans le but d’imposer à ce que le sang coule tous les jours sur la terre de Barthelemy Boganda ? En vérité en vérité, aucun pays de ce monde négocie avec les terroristes qui sont toujours motivés par le désir de se rassasié du sang comme des vampires. En Centrafrique, certains démons qui font entrée grâce aux yeux doux de certains régimes politiques, pensent que les chosent sont les mêmes et qu’ils ne lâcheront aucunement leur dessein. Mais, avec le régime du président Touadéra, ils se trompent de ces calculs apocryphes. Le pays a trop souffert de cette manière de gouverner un pays avec les sanguinaires qui sont venus d’ailleurs. Après la main tendue du président Touadéra à ceux qui se disent des mécontents, il semble que ces enturbannés ne cèdent aucunement à leur dessein et veut transformer la RCA en un territoire non-habitable.

Après trois ans de gouvernance, le président Touadéra et son équipe ont traduit dans les faits qu’ils sont déterminés à sortir leur pays du gouffre. C’est pourquoi, toute la volonté est affichée depuis toujours par le régime en place pour que les assoiffés du pouvoir ne puissent continuer leurs manœuvres machiavéliques contre le peuple centrafricain.

Une fois que l’Accord est acquis par la volonté du gouvernement avec la facilitation de l’Union Africaine, les groupes rebelles insistent à ce que leurs forfaits poursuivent continuent toujours.

De Bambari à Zangba en passant par Kouango, Bandoro, Kabo, Batangafo, Moyenne-Sido, Paoua, Pendé, Pougol, Koui, Bocaranga, Ngaoundaye…les choses se sont accentuées ces derniers temps avec les bavures des groupes rebelles qui, pourtant, ont promis de dire adieu aux armes suite à l’Accord de paix signé. Négatif ! Ces rebelles sont dans une autre logique.

Les observateurs de la vie politique tirent une leçon bien claire que ces ennemis de la paix qui s’agitent récemment contre le peuple centrafricain, ne sont que des terroristes venus d’ailleurs. A vrai dire, s’il faut comprendre une chose dans ce qui se passe en Centrafrique, les groupes armés doivent être distingués dans deux catégories. Clairement parlant, dans ces groupes armés, il y’a ceux qui sont des vrais centrafricains qui ont pris des armes pour réclamer un certain nombre de choses dont les raisons sont fondées et ceux qui sont importés dans les pays de la sous-région, disant les djihadistes qui veulent installer leur base en Centrafrique

Nullement et aucunement, la Nation ne s’inscrive pas dans pas cette logique de couronner les sanguinaires et de leur dérouler un tapis rouge. Et donc, les dispositions prises contre ces terroristes venus du Nigéria, de la Lybie, du Tchad, du Soudan et du Nord du Cameroun sont déjà prises pour que ces mercenaires soient tractés dans leur dernier retranchement.

In fine, les choses passent à leur dernière phase et les terroristes seront traqués et les groupes armés centrafricains vont être traités tels quels qu’ils sont. Le régime du président Touadéra et son gouvernement que dirige Firmin Ngrébada ne baisseront jamais les bras et ces derniers vont se battre jusqu’à la fin.

@ Herman Themona,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE