Centrafrique/Assemblée Nationale: Firmin Ngrébada promet suite à son interpellation que rien ne va rester lettre morte après les crimes commis dans l’Ouham-Pendé

0

Bangui, le 29 mai 19

Le premier ministre Firmin Ngrébada, a répondu le 27 mai 2019, à son interpellation par les élus de la Nation, suite aux tueries de masse perpétrées par les éléments de Sidiki Bi Souleymane le chef du groupe rebelle 3R. Le PM Firmin Ngrébada bien qu’accompagné par les membres de son gouvernement et de son Cabinet, mais assisté du ministre Henri Wanzé Linguissara et son Directeur de Cabinet M. Dominique Désiré Erenon.

Le premier ministre qui vient de répondre pour la troisième fois à l’appel des élus de la Nation, a fait son apparition vers les 10 heures à l’Assemblée Nationale où tout le monde l’attendait à bras ouvert pour que ce dernier donne des éclaircissements sur ce qui s’est passé dans l’Ouham-Pendé, précisément aux villages Koundjili et Bohong avec l’assassinat lâche de plus de 55 personnes.

Après lecture des dispositions (statuts et règlements intérieurs de l’Assemblée Nationale) par le président de l’Assemblée Nationale, Laurent Ngon Baba, la latitude a été donnée à l’interpellé Firmin Ngrébada de prendre la parole pour faire le point sur ce qui s’est passé dans cette localité citée ci-haut et ceci, suite au rapport du ministre de l’intérieur qui a effectué une mission dans la localité en compagnie de quelques honorables de la préfecture.

Sans plus tarder, le chef du gouvernement centrafricain, affligés, s’est présenté promptement, à la tribune sous les yeux ébahis des députés qui sentent en lui, un homme qui est abattu moralement. Comme il a l’habitude de le faire, l’homme (Ngrébada, ndrl) se dit très consterné comme tout le monde avec ce qui s’est produit en sollicitant l’indulgence des élus pour consterner à la mémoire des victimes avant que celui-ci prend la parole. Après presqu’une heure d’éclaircissement fait le PM Ngrébada, les députés ont fini par comprendre que rien ne sera laissera au hasard suite à cette tragédie et que son gouvernement qui s’engage résolument pour la sécurité de son peuple et la protection du territoire national, engagera toutes les actions, avec l’appui notamment des partenaires (Minusca), à mettre un terme aux actions de ces ennemis de la paix.

Le premier ministre Firmin Ngrébada a souligné ce jour, tant attendu par tout le monde que son gouvernement, sous l’autorité du président Touadéra, ne laissera aucune chance à ceux qui veulent maintenir le pays dans le chaos. Il a cependant accentué que l’Accord de paix qui vient d’être signé avec les 14 groupes armés, a des dispositions rigoureuses concernant des éventuelles sanctions. Autrement dit, les dispositions dudit Accord ont prévues qu’en cas de violation, les mesures farouches vont être prises à qui veut tenter de massacrer le peuple centrafricain.

Après la brillante déclaration du premier ministre Firmin Ngrébada qui rassure ses compatriotes, la parole a été donnée aux honorables et groupes parlementaires qui se sont inscrits pour des éventuelles préoccupations sur certaines zones d’ombre. Du groupe parlementaire le MLPC, la RENAISSANCE, le KNK, le PGD…les autres députés qui ont pris la parole et conscients de la situation qui prévaut en ce moment, proposent au Chef du gouvernement de prendre les dispositions qui s’imposent à l’encontre de Sidiki et sa bande qui font la pluie et le beau temps dans l’Ouham-Pendé.

Ces derniers ont par ailleurs, proposé qu’il ne faille absolument caresser ces ennemis de la paix dans le sens du poil. Et donc, une solution doit être prise très rapidement à leur égard pour que le pays puisse se relever définitivement après les crises traversées.

Les interventions de élus de la Nation qui ont durées presque deux heures du temps, a permis à Firmin Ngrébada de leur fournir des réponses précises qui vont dans l’ordre de traduire dans les faits, les préoccupations de tout le peuple centrafricain. En fin de compte, l’on se tient à l’expression du premier ministre Ngrébada qui dit que : « On ne dit pas tout en public, les choses sérieuses vont commencer… ».

C’est en cela que l’interpellation du PM Ngrébada a pris fin sur un temps flegmatiques qui rassure que les solutions idoines vont aboutir dans les jours qui suivent. Faisons confiance seulement à Ngrébada et son gouvernement. Attendons tous de voir !

@Hervé Binha,

LAISSER UN COMMENTAIRE