Centrafrique : Le Gouvernement et la Minusca ne laisseront aucune chance à ces terroristes de Sidiki qui seront éliminés dans les heures qui suivent

0

Bangui, le 24 mai 19

Tout le monde pensait qu’avec la signature de l’Accord de paix avec les groupes armés, on ne peut aucunement assister à des stratégies comme nous enregistrons en ce moment dans nos provinces, notamment à Bohong et Kondjili dans la préfecture de l’Ouham-Pendé où le terroriste Sidiki Bi Souleymane et ses éléments ont massacré une trentaine de populations civiles.

La situation est catastrophique à Bocaranga et ses environs où les peuls armés de Sidiki se sont mobilisés depuis les frontières avec le Cameroun et le Tchad pour faire le carnage dans la région Ouest du pays. On dénombre plus de 36 morts, des blessés et autres dégâts dont les empreintes sont encore visibles sur le terrain. Comment expliquer qu’après l’engagement de Sidiki qui s’aligne derrière les initiatives de la paix, puisse changer de face aussitôt en faisant ce carnage contre les populations civiles ?

Sidiki qui veut démontrer qu’il est et reste un véritable sanguinaire qui fait toujours la pluie et le beau temps en République Centrafricaine. Selon les informations qui nous sont parvenues de Bohong, Koui, Mbaimboukoum et ses environs, Sidiki a recruté plus de 500 mercenaires depuis Niger qui sont traversés au Nord du Cameroun pour atterrir en Centrafrique.

A leur arrivée sur le terrain, les mercenaires de Sidiki ont commencé leur première frappe par ces tueries de masse de se produire à Bohong et ses environs. Ces mercenaires qui ne parlent ni sango, ni français voire arabe, se préparent de descendre sur Bouar, Bozoum et Baboua dans les jours à venir en vue d’augmenter le nombre de leurs victimes.

C’est une information qui doit être prise au sérieux ou à minimiser ? A vrai dire, les groupes armés montent toutes les stratégies pour remettre en cause l’accord de paix signé récemment. Vous comprendrez aisément qu’après la prise de position d’Abdoulaye Hissène du FPRC qui propose de s’attaquer aux FACA qui sont déployés à Bandoro, Sidiki engage ses massacres vers l’Ouest du pays. Il est clair que dans cette affaire, Ali Darassa qui a déjà fait parler de lui à Zangba et Bianga (Kouango 2), perpétra encore d’autres massacres dans certains villages du pays, dans la zone où il règne comme roi.

Le moins que l’on puisse dire, Sidiki et djihadistes sont dans la ligne de mire des autorités de Bangui qui sont soutenues par la Minusca afin de pouvoir mettre hors d’état de nuire, ces « chiens enragés » qui s’affolent contre le peuple centrafricain. Au moment où nous mettons cet article sous presse, on nous signale la manifestation des soldats portugais qui se déploient en ce moment vers Bocaranga pour frapper ces terroristes jusqu’à leur dernier retranchement. Trop c’est trop ! C’est l’heure de la vérité et les choses seront très graves dans les jours à venir. Ces terroristes de Sidiki n’ont qu’un seul choix : Soit de repartir là où ils étaient venus ou de se faire tuer comme des mouches dans les heures qui suivent.

@Herman THEMONA, 

LAISSER UN COMMENTAIRE