Centrafrique : Le Directeur général de SUCAF-CENTRAFRIQUE Martin Akem donne son satisfecit et reste optimiste pour un excellent résultat des besoins escomptés

0

Bangui, le 22 mai 19

La Société de production sucrière, dénommée, SUCAF-Centrafrique, vient de clôturer sa campagne sucrière 2018-2019. Cette campagne qui est un succès, mais d’une part, a connu des difficultés d’ordre technique et autres.  Pour donner une idée générale sur les réalisations et les perspectives de la prochaine campagne sucrière, le Directeur Général de SUCAF-Centrafrique M. Martin Akem s’est confié à votre site lepotentielcentrafricain.com pour livrer ses impressions concernant la production de la Société qu’il dirige. Interview !

Lepotentielcentrafricain (LPC) : Monsieur le Directeur bonjour ! Veuillez-vous présenter à nos lecteurs ?

DG Martin Akem (DG MA) : Bonjour, je suis Martin Akem le Directeur général de la Société SUCAF-Centrafrique.

LPC : La campagne sucrière 2018-2019, vient de s’achever, pouvez-vous nous dresser l’état des lieux du site de production de la Société que vous dirigez ici en Centrafrique ?

DG MA: je vous remercie, nous avons eu tellement de difficultés cette année, suite au réchauffement climatique, des problèmes de pluviométrie. Mais, comme nous avons des bons techniciens, nous nous sommes battus corps et âme pour remédier à ces différentes difficultés. Voila ! Cette campagne s’est très bien terminée.

LPC : Parlez-nous de la production durant cette période de campagne, en termes de tonnage face à vos prévisions. Est-ce que les résultats sont à la hauteur des attentes ?

DG MA: Oui ! Malgré toutes les difficultés, nous arrivons à réussir à atteindre plus de neuf mille (9000) tonnes de production.

LPC : Monsieur le Directeur Général, vous êtes tout à fait satisfait oui ou non ! Quelles ont été d’autres actions que votre Société avait préconisées et  qu’elle n’arrive pas à réaliser durant cette campagne ?

DG MA : Je vous avoue que nous attendons beaucoup de la part de l’Etat centrafricain aussi parce que, nous avons eu un sérieux problème de sécurité pour transférer nos produits de Ngakobo jusqu’à Bangui. Généralement, les transporteurs se confrontent à des difficultés imprévues. Parfois, ils se font arrêter par des groupes armés (de l’UPC, ndlr), mais nous attendons beaucoup plus de la part du gouvernement en ce qui concerne la signature du protocole d’accord de partenariat pour nous permettre d’être en capacité de répondre à certains nombre des nécessités au sein de l’Usine, pour nous permettre de bien démarrer la campagne de l’année prochaine.

LPC : Alors monsieur le Directeur Général, comment comptez-vous remédier, à la prochaine campagne, à ces divers problèmes qui font entrave au succès de votre production ?

(DG MA) : Oui ! Si nous réussissons notre démarche, une partie de l’usine c’est-à-dire la chaudière que nous comptons cette année investir environs un million de FCFA, nous allons faire une très bonne récolte.

LPC : Monsieur le Directeur Général, quelles sont les grandes orientations et messages de performance qu’avez-vous à lancer à l’endroit des employés du site de production pour la prochaine campagne ?

DG MA : je tiens à remercier beaucoup le personnel de notre site de production de Ngakobo qui, grâce à leur courage et détermination, disant les difficultés (sécuritaire) qu’ils subissent au niveau de l’usine, ils réussissent quand même à travailler, je les encourage à continuer dans ce sens et certainement, si nous réussissons à signer le protocole d’accord de partenariat avec le gouvernement, nous ferons mieux et surtout dans une bonne condition de travail.

LPC : Pour conclure cet échange Monsieur le Directeur général, où en sommes-nous effectivement avec ce dossier du protocole d’accord de partenariat avec le gouvernement Centrafricain ?

DG MA: Oui ! C’est toujours en discussion avec le gouvernement. Nous avons été reçus par le Premier Ministre voire le Ministre des Finances, à qui, nous avons fait un bon travail, en termes de discussions et nous nous sommes arrêtés sur plusieurs points de vue. En fin de compte, Après avoir arrêté les directives, la question concernant la signature du protocole vont permettre à ce que qu’il soit effective d’ici peu de temps.

LPC : Nous vous remercions Monsieur le Directeur général, pour votre disponibilité !

DG MA: C’est à moi de vous remercier !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE