Centrafrique : Les Campus universitaires transformés en entreprises de commerce

0

Bangui, le 20 mai 2019

En Centrafrique, l’Université publique forme les étudiants dans une spécialité, notamment le commerce. Les autres domaines de formation n’ont plus leur sens et que d’ici peu de temps, une décision officielle sera prise pour conseiller tous les étudiants à faire que du business. Et pour cause ?

A Bangui où se trouve l’unique université du pays, les étudiants baignent totalement dans de business en laissant de côté, ce dont ils bénéficient comme formation de la part de leurs professeurs. Il suffit de descendre dans les Campus de l’Université de Bangui, notamment dans les bâtiments appelés communément « Afrique, Europe… » Voire celui de l’Ecole Nationale Supérieure. Ces bâtiments qui sont destinées à servir de dortoir à ces étudiants, se transforment à des grandes entreprises de production de glace, la vente de l’eau fraîche, le service d’informatiques et autres commerces qui marchent très dans ce cadre d’étude.

Les étudiants vont jusque laisser les chambres en location à certains particuliers qui sollicitent certaines offres. Comment imaginez-vous que les campus sont occupés parfois par les particuliers qui viennent du quartier ? Dans ces campus, ces étudiants se sont transformés en gestionnaire des affaires, au lieu de se concentrer sur les études.

C’est une triste réalité envers ceux-là qui sont sensés diriger le pays demain, alors que ces derniers ont une autre option. Les responsables de l’Université de Bangui n’ont pas daigné réprimander ces comportements qui n’honorent pas notre seule Université qui a formé beaucoup de cadres centrafricains et ceux venus de l’extérieur.

Qui peut mettre un terme au business de ces étudiants qui transforment les campus en entreprises de commerce ? C’est grave et cette situation mérite une attention particulière de la part des autorités qui doivent trouver une solution idoine à cette décadence de l’Université de Bangui.

« La situation dans les Campus est inquiétante. Les étudiants nous donnent les chambres comme cela se passe dans les motels et auberges. Il suffit de solliciter la chambre avec un billet de 1000F à 2000F, vous pouvez-vous satisfaire avec votre concubine. », A glissé un jeune du quartier Benz-vi.

Le moins que l’on puisse dire, l’information est donnée et les autorités doivent se prononcer très rapidement pour qu’un terme soit mise à cette décrépitude déshonorante de notre Université.

@Hervé BINAH,

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE