Centrafrique : ‘’Maintenant, il faut travailler pour qu’ensemble, nous apportions des solutions aux problèmes de notre pays’’, a déclaré le Premier Ministre Firmin Ngrébada

0

Bangui, le 02 mai 19

Premier Ministre Firmin NGREBADA

Le Premier Ministre centrafricain Firmin Ngrébada a fait le 30 avril 2019, la déclaration de politique générale de son gouvernement. Au lendemain de ce grand exercice, comment ce dernier se sente-t-il     ? Quelle est donc la suite en ce qui est de sa mise en œuvre ? Voilà autant d’interrogations qui taraudent les esprits des uns et des autres. Dans une interview accordée, le Chef du Gouvernement a levé l’équivoque sur ce qui se dit en rassurant l’opinion nationale qu’internationale sur la détermination de son équipe gouvernementale de l’accomplissement de la mission qui lui confiée. Ci-dessous, le verbatim de ses propos…

Firmin Ngrébada(FN) : Comme vous le savez, nous avons répondu à une tradition républicaine qui répond aux exigences de l’article 54 de la Constitution (il demande au Premier ministre de faire la déclaration de politique générale du gouvernement, ndlr). Comme vous l’avez constaté, le Parlement a fait le choix de la paix en approuvant massivement ce programme de politique générale.

Il vous souviendra que l’Accord politique de paix et de réconciliation a deux particularités contrairement aux autres accords qui ont été précédemment signés. Premièrement, les pays voisins et autres partenaires qui facilitent la signature dudit Accord, décident d’accompagner sa mise en œuvre.

La deuxième particularité concerne les mécanismes de sanction qui sont prévues par cet Accord. Donc, l’Accord prévoit qu’en cas d’inobservation des engagements qui y sont pris, les auteurs pourraient être poursuivis au plan pénal. Ces sanctions peuvent être au niveau national qu’international.

A propos de l’ambiance au sein de son gouvernement qui est à l’œuvre…

Bien ! Aujourd’hui, on sait que tout le monde est à l’œuvre dans mon gouvernement. Nous avons aujourd’hui dans le gouvernement, les représentants des groupes armés et il ne nous reste qu’à travailler pour qu’ensemble, nous apportions des solutions aux problèmes de notre pays.

Le secteur économique avec la relance des machines productives…

La relance du secteur économique est inscrite dans le volet 3 de RCPCA, notamment certaines zones minières, les couloirs de transhumance qui connaissent encore certaines difficultés, et les problèmes humanitaires lesquels le gouvernement prend à bras le corps.

Vous savez, s’il est question de répondre à toutes ces questions, il faut que tout le monde s’engage pleinement dans la résolution de ces questions. C’est ainsi que sous l’autorité du Président de la République, on apporte des solutions concrètes aux difficultés de notre pays et celles de nos compatriotes.

Avec l’accord politique de paix et de la réconciliation, nous sommes déterminés à aller vers la paix, disant la stabilité de notre pays. Nous sommes convaincus qu’en travaillant ensemble, créant les conditions pour un retour à la paix, nous aurons la possibilité de régler les problèmes d’école, de santé, de l’eau potable, de l’énergie, des infrastructures de base et autres dispositions prises par le gouvernement pour le relèvement de notre pays.

Nous y reviendrons…

@PP

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE