Centrafrique : l’Union Européenne en appui aux FSI

0

Bangui, le 16 avr. 19

La cérémonie de clôture d’une formation au profit de cent vingt stagiaires (50 gendarmes, 50 policiers, 15 douaniers, et 5 agents des Eaux et Forêts), a eu lieu le vendredi 11 avril 2019 à l’Ecole inter-Etats des douanes, en présence du ministre de la Sécurité Publique Henri Wanzet Liguissara et de l’Ambassadrice de l’Union Européenne Samuella ISSOPI et quelques diplomates accrédités dans le pays.      

Cette formation a pour but de renforcer la capacité de ces forces cités-ci haut dans des différents domaines à savoir : la défense personnelle sans armes à feu en cas d’agression, le secourisme au profit des victimes d’accidents routiers et également le briefing sur la leçon au contrôle routier…

Pour Samuella ISSOPI de l’UE, ce stage de formation subi par ces forces de de sécurité et paramilitaires, est une remise à niveau sur des matières qui ont déjà fait l’objet de différents stages mis en place par les projets européens, notamment ceux financés par le fonds européens de développement dans le cadre du projet RESEJEP (Restauration des secteurs de la Justice et de la police) et bien d’autres projets réalisés en Centrafrique.

L’Union Européenne a soutenu aussi la RCA dans cette logique, dans le redéploiement des forces de sécurité intérieure sur le terrain dont le budget est estimé à plus de 8 millions d’Euro, en vue de permettre au gouvernement d’assurer le contrôle du territoire, le contrôle des flux des marchandises et la sécurité des mouvements des personnes. Tout ceci, c’est pour restaurer l’état de droit, permettant ainsi la mobilisation des recettes de l’Etat, mais aussi en restaurant sa confiance auprès des populations.

Cette formation, s’il faut le rappeler, a conforté le leadership des bénéficiaires et leur a donné les outils pour mieux exercer et accomplir leur mission sur le terrain.

Dans son mot de circonstance à la cérémonie de fin de ladite formation, Mme Samuella ISSOPI a exhorté les bénéficiaires à  mettre en pratique les acquis et d’en faire bon usages.

Le ministre de la Sécurité publique Henri Wanzet Linguissara, s’est réjoui quant à lui de la qualité de ladite formation qui, selon lui, fait partie des priorités de l’heure et qui s’inscrit dans la vision politique du Chef de l’Etat Faustin-Archange Touadéra. Ce projet, a-t-il souligné, consiste aussi à installer les barrières sur l’axe Bangui-Béloko afin de sécuriser les frontières.

@Bienvenu ANDALLA,

LAISSER UN COMMENTAIRE