Centrafrique : Touadéra et Sarandji poussés par les ennemis de la Nation à se rentrer en guerre pour quel intérêt ?

0

Bangui, le 17 février 19

Nous ne comprenons pas pourquoi certains observateurs de la vie politique une fois se confronter à un échec, veulent absolument coller le problème là où il en est pas. Autrement dit, il y’a des gens qui ne vivent qu’au moment où il se pose problème.

Qui sont ceux qui veulent pousser, disant de mettre en conflit inutile le président Touadéra et le premier ministre Simplice-Mathieu Sarandji ? En tout cas, personne ne sait de quelle raison des gens venimeux en veulent assister à un probable divorce entre le président Touadéra et le premier ministre Sarandji qui, depuis fort longtemps conjuguent ensemble pour l’intérêt de leur pays, la République Centrafricaine.

C’est en tout cas, une vraie manipulation qu’on constate en ce moment avec le feuilleton de la mise en place d’un soi-disant gouvernement d’union nationale. On assiste à la supposition des nouvelles voire intentions imaginaires qui parle du départ du premier ministre Simplice-Mathieu Sarandji. Sur ce, nous nous interrogeons si ce sera départ, s’il y’a effectivement, de Sarandji va aider qui ? Et pour quel intérêt ?

Vraisemblablement parlant, les deux personnalités que nous évoquons leurs noms ici, ne sont aucunement à couteaux tirés comme le pensent d’autres avertis. Ces derniers, d’après les témoignages de certains centrafricains rencontrés par lepotentielcentrafricain.com, ont conduit et gouvernent encore la République Centrafricaine dans une dynamique qui pourtant, est soutenue par la communauté internationale, notamment les partenaires au développement que sont : l’ONU, l’Union européenne, le FMI, la Banque Mondiale, l’Union Africaine, la Banque Africaine de Développement, la BDEAC,  la Chine, la Russie, le Japon…

Selon les nouvelles qui nous sont parvenues de tous les centrafricains, le président Touadéra n’a qu’un seul souci, celui de sortir la RCA de la misère en vue de son relèvement après la crise connue. Développer le pays c’est aussi à travers des stratégies agissantes qui visent à contourner les mauvaises politiques d’ingérences de certains pays de l’Occident dans les affaires de la RCA. Ce sont ces politiques bien détestées qui font l’objet de contestation et dénonciation par les centrafricains qui veulent tourner définitivement la page de la vieille politique du genre au colonialisme.

C’est ce que d’ailleurs a fait preuve le premier ministre Simplice-Mathieu Sarandji qui, selon ses compatriotes centrafricains, réagit toujours dans le vrai sens du patriotisme. Ce dernier, depuis l’Université et à la Primature quand il gérait le Cabinet de Touadéra et aujourd’hui premier ministre, reste et garde ses principes patriotiques qui témoigne de sa volonté de sortir son pays de l’ornière.

Pour ses compatriotes bien informés, c’est ces principes qu’il met à leur service en vue d’aider le président Touadéra à achever son premier mandat et d’en bénéficier encore du second dans les années à venir.

Qui sont ceux qui inventent une disposition allégorique au nom de l’accord de paix signé avec les groupes armés pour parler du départ du premier ministre Sarandji ? C’est faux ! Aucune disposition ne fait mention de ce poste dont la nomination revient au choix discrétionnaire du Chef de l’Etat qui est élu démocratiquement. Pour les autres postes ministériels, ces assoiffés du pouvoir peuvent se bousculer sans autant inventer des choses pour se séparer Touadéra et Sarandji lesquels, leur peuple compte.

Ces deux personnalités font leur preuve bien longtemps afin d’en arriver là ! Et sont tenus, aux dires de certains banguissois, à converger ensemble pour l’éternité. Nous sommes en politique bien sûr, mais du moment où ils mettent à l’œuvre leur vision de la chose, ces derniers ne vont jamais se séparer avant d’accomplir ce dont ils sont instruits par « Dieu » à faire pour leur pays.

Pourquoi donc de pousser ces deux personnalités par toutes les voies et moyens à se séparer ? Le premier ministre Simplice-Mathieu Sarandji qui serait serein en ce moment ne va nullement céder à ces manipulations et c’est le même cas pour le président Touadéra qui ne va jamais tomber dans le piège des ennemis de la nation que veulent s’accrocher à son régime pour le nuire à tous les niveaux d’ici la fin de son premier quinquennat. Pour eux, c’est l’échec de Touadéra qui est prioritaire et cela doit être réalisable avec le départ de Sarandji.

Même si Sarandji ne sera plus à la tête de la Primature, celui-ci reste toujours un homme d’Etat, un compatriote qui de près ou de loin, s’attache toujours au président Touadéra en vue de mener la lutte ensemble pour l’intérêt de tous les centrafricains.

L’intention de ces déstabilisateurs est voué déjà à l’échec. Les centrafricains sont donc interpellés à être vigilant, de ne pas céder à la manipulation de ennemis de la République qui veulent absolument semer le désordre dans le pays en vue de rendre impopulaire le régime du président Touadéra qui, selon les témoignages recueillis auprès des centrafricains doit mener la lutte de relèvement de la RCA ensemble avec Sarandji. Au finish, la prudence oblige et les centrafricains doivent rester toujours méfiants pour l’amour de leur pays.

Bienvenue Andalla,

LAISSER UN COMMENTAIRE