Centrafrique : Remaniement, le gouvernement sera au complet les jours suivants

0

Bangui, le 15 février 19

Suite aux rumeurs folles sur le départ de l’actuel premier ministre Simplice-Mathieu Sarandji, d’autres informations ont  laissé entendre que le remaniement interviendrait d’ici dans tous prochains jours.

Le remaniement, c’est pour bientôt. En tout cas, c’est ce qu’a laissé entendre une personnalité du palais de la Renaissance. Le gouvernement sera « au complet » la semaine prochaine à propos du remaniement qui doit intervenir à la suite de l’accord de paix signé. « Le président de la République aurait indiqué que le gouvernement sera au complet très prochainement ». « Le premier conseil des ministres de ce nouveau gouvernement se tiendra automatiquement après le Décret de nomination et sera suivi d’un séminaire gouvernemental », a annoncé une autre source.

L’annonce du remaniement se fera « d’ici mardi et c’est à la discrétion du président de la République, sur proposition du Premier ministre », a précisé une autre source qui parle d’un probable maintien de Sarandji à son poste, contrairement à ce que disent certaines personnes qui voulaient coûte que coûte de son départ.

« Évidemment que la nouvelle sur le départ de SMS est un coup pour le gouvernement qui a reconnu en lui son sens de franchise… », A laissé entendre un conseil à la Primature. « C’est quelque chose à laquelle nous ne nous attendions pas, mais ce n’est pas le départ d’une personnalité, aussi éminente soit-elle, qui remet en cause les politiques de Touadéra », a insisté un leader de la société. « Rien ni personne ne nous détournera de la transformation que nous avons engagée des années, elle se poursuivra avec un rythme important, et c’est sans doute là la meilleure réponse aux inquiétudes de nos concitoyens », a confirmé pour sa part, un cadre de MCU, mouvement politique du président Touadéra.

Qui pour remplacer Sarandji ?

On cite les noms tels que Ali Chaibou, actuel Directeur national de la BEAC ; Henri-Marie Dondra ; Marie-Noëlle Koyara ; et plusieurs noms des compatriotes centrafricains qui travaillent au FMI, Banque Mondiale, la BAD, la BDEAC et ceux de la diaspora.

« Je sais que seul je n’y arriverai pas. […] J’ai un peu d’influence, je n’ai pas de pouvoir plus que le Chef de l’Etat qui doit décider à sa discrétion », aurait glissé le PM SMS, dénonçant « la présence des lobbies dans les cercles du pouvoir ».

Depuis la signature de l’accord de paix, l’exécutif réfléchirait au nom d’un successeur qui devra d’abord, promet un proche de Touadéra, maintenir le cap de la reconstruction nationale. Parmi les noms sur lesquels misent les observateurs pour une éventuelle succession à Sarandji, figurent bel et bien ceux de certains généraux de l’Armée Centrafricaine dont nous taisons encore leurs noms. En tout cas, la bataille et dure et elle s’annonce rude !

Bienvenu ANDALLA, 

LAISSER UN COMMENTAIRE