Centrafrique : « d’ici un mois, nous allons raflés tous les postes à la Présidence, à la Primature et à l’Assemblée Nationale », clame un chef rebelle

    0

    Bangui, le 08 février 19

    Après la signature de l’accord de paix signé le mercredi 06 février 2016, les parties prenantes du côté des chefs des groupes armés commencent à hurler partout « qu’ils seront servis à leur faim » d’ici un mois, l’histoire d’être récompensé, alors que la réalité c’est le contraire dans le contenu de l’accord signé.

    Partout où ils sont logés à l’hôtel Lévi’s, hôtel du Centre, hôtel Oubangui et National hôtel, les chefs rebelles et quelques de leurs éléments reçoivent les amis et autres partenaires européens qui viennent à bord de véhicules luxueux afin d’entretenir avec leur eux.

    Les enquêtes de lepotentielcentrafricain.com a fini par constaté que les salles d’attente de ces hôtels cités ci-haut sont envahis presque tous les jours. Les va-et-vient qui cachent beaucoup de chose. On dirait que ces chefs rebelles pensent que leurs rêves vont être réalisés après la signature dudit accord, oubliant les prisons qui les attendent dans les jours à venir.

    Qui a rassuré ces criminels qu’ils seront nommés dans les hautes institutions de la République ? Donc, tous ces crimes commis c’est pour bénéficier d’un quelconque poste politique ? Niet ! Le chemin est encore long et très difficile pour les bourreaux du peuple centrafricain dont leur place est en enfer.

    Retrouvé en plein repos dans un canapé d’un hôtel, un chef rebelle d’une des factions de la séléka aborde, sourire aux lèvres, notre reporter en ces termes : « Salut les hommes des média, j’espère que suivez de près l’évolution de la chose ! ». Le reporter répondit à son tour : « C’est ce qu’on voit, on espère que vous rentrerez aux prisons avec ces mêmes sourires aux lèvres ! ». Après un tic de la part du chef rebelle, il a fini par donné une réponse froide : « On a trop souffert, on n’a perdu après Brazzaville et le Forum de Bangui. Cette fois-ci, c’est la bonne option, ça va marcher pour nous et c’est une question de temps, d’ici un mois nous allons raflés les postes à la Présidence, à la Primature et à l’Assemblée Nationale ».

    Voilà comment les criminels qui ont mal perçu le message du président Touadéra, se préparent en erreur à infiltrer le cercle des hautes autorités du pays afin de rendre fidèlement compte des secrets d’Etat à leurs mentors qui alimentent la crise dans le pays.

    En somme, que personne ne se trompe de la diplomatie du président Touadéra qui vise à « séduire le porc par… », Comme le dit également un adage du pays. Les rebelles peuvent s’exciter de tout genre actuellement mais le contraire leur prouvera la réalité. Les centrafricains sont confiants à leur président Faustin-Archange Touadéra qui tient à ses engagements dans toute chose.

    Herman THEMONA,

    LAISSER UN COMMENTAIRE