Centrafrique : Accord de paix avec les groupes armés, le Président Touadéra a été sincère et véridique après la signature

0

Bangui, le 08 février 19

C’était une journée très spéciale, ce jour 06 février 2019 au Palais de la Renaissance, précisément dans la salle de cinéma. En présence d’un parterre des diplomates accrédités en République Centrafricaine, le président de l’Union Africaine Moussa Faki Mahamat, M. Ismaël Shergui, les hautes personnalités centrafricaines et les représentants des groupes, l’évènement attendu a finalement eu lieu. Les mains sur les cœurs, les représentants des groupes armés ont apposé leurs signatures sous l’Accord qui est comme une corde à leur cou. Désormais, toutes les voies sont ouvertes pour passer à l’action concrète si quelqu’un aurait voulu tenter à l’impossible.

En effet, une fois le document signé les mains se sont faites chantées, sourires aux lèvres et chuchotement entre les représentants des groupes armés pour dire « qu’on n’a plus droit à l’erreur. Les choses ont changé et nous sommes contraints de cesser immédiatement les hostilités sur le terrain et faire disparaître nos combattants qui doivent poursuivre le processus du DDRR. Nous devons à cet effet dans les jours qui viennent libérer les villes occupées pour laisser place aux autorités compétentes qui sont affectées sur place pour travailler. Les populations civiles doivent maintenant vaquer librement à leurs occupations respectives. », Dira-t-on Sidiki Abass de 3R à un autre chef rebelle qui prend place près de lui.

Tour à tour, les diplomates ont pris la parole pour témoigner leur gratitude à la bonne volonté politique du Chef de l’Etat Faustin-Archange Touadéra qui dans son discours d’investiture du 30 mars 2016 et celui du nouvel an 2019, confirme et traduit toujours sa détermination à ne travailler rien que pour la paix, dans un esprit de dialogue à tous les fils du pays.

Parfait Onanga-Anyanga de la MNUSCA, Ismael Shergui et Mahamat Faki Moussa de l’Union Africaine ont confirmé dans leurs propos de circonstance, ses engagements du Président Touadéra dont ils n’ont cessé d’appuyer et continuent à le faire pour la stabilité en Centrafrique. C’est dire que la diplomatie agissante du Président centrafricain est reposée sur quatre mots clés à savoir : la sécurité, la paix, la justice et la cohésion sociale dans son pays qu’il absolument à son relèvement durant son mandat.

Très attendu par le public pour son message de circonstance, lequel message où certaines langues cogitent se devait détourner sa langue de son engagement à propos de la question de l’impunité, la justice et le partage du pouvoir à travers la mise en place d’un gouvernement d’union national.

Mais, environ un quart d’heures, le Président Touadéra parle franc aux chefs rebelles et aux corps diplomatiques. Puisque l’homme fort de Bangui qui ne fait qu’accomplir les vœux de son peuple a clairement que : « c’est un jour spécial pour la République Centrafricaine. Le jour où tous les centrafricains qui veulent toujours aspirer à la paix, se sont sentis décrispés face à l’acte qui vient de se produire… ».

Ceux qui s’attendaient à un mot de faveur, ont fini par apprécier les déclarations du Président qui a été sincère et véridique aux rebelles qui se sont engagés solennellement à  dire au revoir aux armes.  En toile de fond qu’a dit le Président Touadéra, la question la lutte contre l’impunité reste pendante. Lucidement, l’impunité n’a pas sa place sous régime actuel et le partage du pouvoir aux criminels non plus.

Déjà, l’actuel gouvernement est inclusif avec la présence bien entendu des représentants de toutes les entités : partis politiques, société civile, groupes armés…quoi de plus pour d’autres qui insistent sur la question de partage du pouvoir qui l’est déjà depuis l’élection du président Touadéra et la mise en place du gouvernement 1 et 2 que dirige Simplice-Mathieu Sarandji ? On peut lire entre les lignes des mots du président Touadéra, une main tendue aux groupes armés qui ne doivent pas oublier la machine judicaire est en marche et qu’aucuns bourreaux ne peuvent échapper, car les victimes attendent d’être rétablies et qu’elles soient laissées pour un quotidien paisible où il fait bon vivre sur toute l’étendue du territoire national.

Lepotentielcentrafricin.com a vite décrypté mot à mot, la détermination du président de la République qui exprime toujours sa bienfaisante envie volonté de gouverner en tant qu’un bon père de famille. Raison laquelle, nuit et jour celui-ci se bat à travers toutes les voies et moyens possibles pour la ramener la paix, la sécurité et la cohésion sociale du Nord au Sud et de l’Ouest à l’Est.

Les centrafricains peuvent être rassurés du message de leur président qui les trahisse jamais, jamais et jamais durant son mandat. Touadéra en bon stratège a fait tomber les assoiffés du pouvoir dans leur propre piège et ces derniers ont exhibé franchement leur frimousse au grand public. Et donc, la Cour Pénale Spéciale et la Cour Pénale Internationale doivent de ce fait, commencer l’assaut final sur ces ingrédients indociles.

Jacques KOSSINGOU,

LAISSER UN COMMENTAIRE