Centrafrique : le ministre Gourna Zacko lance un défi au PM Sarandji ?

0

Bangui, le 01 février 19

C’est une nouvelle qui tâche d’huile en ce moment. Un Décret vient d’être signé par le Président Faustin-Archange Touadéra, sans contresigne du premier ministre et ne provient même pas de la proposition du ministre contrôleur concerné par cette affaire. Il s’agit bien là du ministre contrôleur des entreprises parapubliques qui devait se prononcer sur le dossier du conseil d’administration d’ARCEP avant qu’un décret soit pris.

Comme nous titrons cet article, le ministre Gourna Zacko veut lancer simplement un défi au premier ministre Simplice Mathieu Sarandji qui est d’ailleurs son Chef. A cela s’ajoute, le non-respect à l’endroit d’un collègue, s’agissant du ministre contrôleur Arthur PIRI qui serait étonné de ce qui vient de passer à son grand étonnement. Pour quel intérêt le ministre Justin Gourna Zacko surpasse son chef Sarandji et viole ainsi les textes qui régissent le fonctionnement des structures sous tutelle de son Département qui dépendent également du ministre contrôleur PIRI ?

En effet, c’est du désordre que ce seraient les membres du Cabinet du Ministère des Postes et Télécommunications qui ont provoqué pour la simple raison qu’ils ne veulent aucunement de certaines têtes du Conseil d’administration d’ARCEP que dirige le compatriote Zéphyrin Mamadou.

Le décret proposé par le ministre des Postes est erroné et mérite d’être annulé tout simplement parce qu’il est contraire aux dispositions prévues par les textes en vigueur. Comment fait-il que les membres du conseil d’administration qui ont encore mandat, se sont faits remplacés par gens alors que leur mandat n’est pas encore à sa fin ?

Même l’ART est fondu dans l’ARCEP, le conseil d’administration reste intact et ne peut aucunement changer de patrons. L’équipe du compatriote Zéphyrin Mamadou doit continuer aisément sa mission jusqu’à la fin de son mandat. C’est un complot ou un sabotage voire négligence et non-respect envers les autres collègues. Tout le monde sait que le conseil d’administration d’ARCEP est composé de six membres venus de différents départements ministériels concernés (Finances, postes…), mais pourquoi dans ce décret erroné, le ministre Gourna Zacko se propose au président de la République de faire nommer que 4 personnes, en oubliant même de désigner certains représentants des autres ministères concernés ?

Voilà en quoi nous interpellons le premier ministre a vite tranché cette affaire dont nous savons tous que c’est Zéphyrin Mamadoua qui demeure le président du conseil d’administration d’ARCEP.

Bienvenu ANDALLA,

LAISSER UN COMMENTAIRE