Centrafrique : Pascal BIDA KOYAGBELE répond aux élucubrations du criminel Nourredine Adam dans Jeune Afrique.

    0

    « Qui ne dit rien consent », c’est dans cette optique que le compatriote Pascal BIDA KOYAGBELE leaders des paysans centrafricain a dénoncé avec  rigueur les agitations du déséquilibré mental de Nourredine Adam suite à une interview accordée par nos confrères de Jeune Afrique.

    Voici l’intégralité de son analyse

    Oui concernant Khartoum, je pense que c’est dernière chance offerte aux terroristes, par les autorités. L’opinion nationale et internationale seront témoins de la main tendue par le Président de la République à l’endroit de ces terroristes afin qu’ils puissent entendre  raison, déposer les armes et ensuite se placer dans la logique du DDRR. Le cas échéant les Forces des armées Centrafricaine seront contraintes de rétablir l’ordre, la paix et la sécurité par la force.

    Partition ou autonomie

    Maintenant nous savons que ces derniers ont un projet de partition qui selon démarche cherche un prétexte pour pouvoir aller à la partition.  Durant le dialogue ils projettent dans le pire des cas exiger une autonomie des régions afin de signer les contrats miniers etc. Ce sera pour eux une manière indirecte d’introduire leur projet de partition

    Mais ce pays ne fera jamais l’objet de partition. Alors tous ceux qui tenteront d’initier l’idée de partition seront réduits à néant, justement par les FACA qui se préparent  et seront bientôt en capacité de neutraliser toutes formes de menace, des menaces à l’encontre de l’unité nationale, à l’encontre de la stabilité politique et l’encontre de notre pays, donc en conséquence y a des dispositions qui sont prises par les autorités, pour mettre nos Forces de défense en capacité de neutraliser les terroristes avec l’aide et le soutien de certains partenaires pour ne pas dire certaines puissances régionales Rwanda , Angola, Afrique du Sud  sans compter la Russie les USA , le Portugal et d’autres.

    Ces derniers nous apporteront un appui en termes d’encadrement, d’appui logistique et d’assistance technologique pour la surveillance par satellite

    « En face il n’y a rien »

    En effet on se rend compte qu’en face il n’y rien, la menace est plus surestimée qu’autre chose. On à faire à des menteurs, qui font plus de la surenchère qu’autre chose. Ils manœuvre avec un effectif réduit d’hommes et d’enfants non expérimentés, mal structurés avec une puissance de feu limité, ne jouissant d’aucun soutien populaire.

    Leur capacité de nuisance est réduite, on a affaire à des lâches qui s’en prennent tout aussi lâchement aux paisibles populations désarmées.

    C’est comme Abdoulaye Hissen qui paradait dans un reportage de frane24, avec un vieil orgue de Staline de 12 tubes qui ne fonctionne même pas datant de la seconde guerre mondiale.

    Pour illustrer mon propos je vous citerez 2 exemples :

    Ali Darras fuyant comme un cabri dans la brousse

    Après la lâche attaque de Bambari, les terroristes ont été repoussés par les forces de police en une demi-journée, tandis que Ali Darrassa a été délogé de sa base imprenable de gbokolobo, par une section portugaise soit 45 hommes des Nations unies, sans appui aérien en 45 minutes. Il fut contraint de fuir avec ses hommes dans la Brousse comme un cabri.

    Effectif et matériel réduit

    On a affaire à des voleurs de bœufs, des petits trafiquants de diamants et à des assassins. Ali Darrassa n’a pas plus de 400 hommes enfants compris, Hissen 250, Nourridine à peine 100, le reste sont des mercenaires qu’ils n’arrivent pas à payer. On peut en tout surestimer la menace à 2 000 hommes 2 000 voleurs au plus.

    Menace de descente sur Bangui

    Aujourd’hui ces derniers certes, occupent une partie de notre territoire, et commettent de lâches crimes sur des paisibles paysans qui n’ont pas d’armes. S’ils étaient forts qu’est-ce qu’ils attendent depuis un an, ils savent ce qui les attend ici, qu’ils viennent se battre avec des hommes en arme nos FACA qui seront bientôt en capacité de les neutraliser.

    Dialogue ou restauration de la paix par les FACA

    Les autorités ont décidé de donner une chance au dialogue, si ces derniers n’entendent pas raison, le temps de finir avec le dialogue. Je fais confiance à nos Forces de sécurité pour pouvoir rétablir l’ordre, la paix et la sécurité. C’est la dernière chance pour eux.

    Nourredine le bourreau

    J’ai lu l’interview fantaisiste Nourredine Adam, sombre semi illettré de son état de Hissen, qui torturait des braves civiles derrière le siège de Air France, alors sa place est prison au lieu de rêver à la partition du pays, le moment venu, il sera appréhender et mettre à la disposition de la Justice Centrafricaine. Alors nous avons affaire à un fou furieux, un déséquilibré mental, s’il tente il sera réduit à néant.

    Le territoire de Nourredine

    Cet énergumène laisse entendre que les autorités n’ont pas à envoyer des FACA qu’il qualifie de milice sur son territoire, vous imaginez, son niveau de détresse mentale.

    Son territoire, ce sera sa cellule dans la prison de Ngaragba.

    Quant aux FACA et à nos vaillants soldats, ils seront en mesure de l’appréhender lui et ses miliciens d’ici peu.

     Le projet politique de Nourredine

    Voilà des gens qui arrivés au pouvoir en 2013 avaient juste comme vision politique la vengeance et comme programme politique, le vol, le pillage, l’assassinat et le massacre des paisibles populations civiles.

    Ce dernier a le culot de prétendre vouloir changer le système politique avec une certaine opposition politique avec laquelle il travaillerait de concert.

    Leur véritable projet, c’est la partition, le vol, le pillage et le massacre des populations.

    Qu’il tente, il verra, on l’attend. La récréation est bientôt terminée.

    « Bluff »

    Toutes leurs élucubrations, ne sont que du bluff ils ne seront pas en mesure de faire face aux FACA et ils le savent, il n’y a rien en face.

    Il laisse entendre qu’ils vont descendre à Bangui y a de cela un an ? Pourquoi ils n’ont pas venu ?

    Moi je dis c’est du bluff y a rien et il y aura jamais partition. Parce qu’aujourd’hui nous avons d’abord nos FACA, la MINUSCA qui ont manifesté avec le contingent Portugais qui les ont délogé à Bambari et aussi nos alliés Russes.

    C’est le territoire Centrafricaine, Hissen n’a pas de territoire, son territoire c’est à Ngaragba, son imbécillité l’a poussé à traiter nos FACA des milices, c’est le seul terme qui caractériser vraiment cet illettré qui constitue des milices.

    S’ils veulent le partage du pouvoir ils n’ont qu’aller aux élections et dégagé une majorité à l’Assemblée, car notre Constitution est claire, on ne partage pas le pouvoir avec des terroristes. Des illettrés comme eux ne comprennent pas cela. Donc il n’y aura pas de partition parce que nos FACA sont là.

    Herman THEMONA,   

     

    LAISSER UN COMMENTAIRE