Centrafrique : Nouvelles opérations musclées des Forces coalisées FACA /MINUSCA contre les rebelles d’Ali Darrassa à Bambari

0

Bangui, le 18 janv.-19

Cette journée du jeudi 17 janvier 2019 a marqué un tournant décisif dans la démonstration de force des forces régulières contre les criminels et autres envahisseurs de la nation centrafricaine. Les FACA et les forces spéciales portugaises et népalaises de la Minusca sont montées en puissance pour mettre hors de nuire les mercenaires tchadiens, soudanais, nigériens et autres égarés centrafricains qui se réclament de l’UPC. 

En effet, les mercenaires et grands criminels de la coalition séléka ont lancé hier jeudi une nouvelle violente attaque contre la ville de Bambari où ils venaient à peine de subir une défaite suite à la réplique musclée des forces coalisées composées des Forces armées centrafricaines (FACA) et les forces spéciales portugaises et népalaises de la Minusca.

Selon les informations qui nous sont parvenues, de nombreux mercenaires étrangers et autres compatriotes assoiffés d’argent facile qui se réclament de la séléka, sont arrivés ces derniers jours dans la localité de Bambari et attendaient juste le top pour massacrer les FACA qui se trouvent sur place. Et c’est cette journée du mardi 17 janvier qui a été choisie pour passer à l’action.

Plusieurs personnes contactées par notre Rédaction dans la ville de Bambari font état de ce que les mercenaires ont déclenché dans la journée d’hier, les hostilités contre les quartiers Bornou et Adji où ils ont été délogés récemment par les forces coalisées (FACA/MINUSCA).

Cependant, les mêmes sources indiquent que les rebelles se sont butés très vite à une réplique conséquente des forces coalisées qui ont procédé à une fouille systématique de toutes les habitations faisant ainsi de nombreux rebelles prisonniers qui ont voulu se dissimuler dans la population civile.

Le Porte-parole de la Minusca Vladimir Montéiro donne les précisions sur les évènements : « Il y’a eu effectivement des tirs de la part des éléments de l’UPC et comme nous l’avons dit depuis jeudi. L’opération avait  été lancée et cette opération se situe dans le cadre de la protection des civils et  cette opération  nous  la poursuivrons. Et nous nous défendrons contre ces violences à ces tentatives de déstabilisation, car il y’a eu tentative de déstabilisation de manière  déterminée et c’est ce que nos forces  sur le terrain sont en train de faire. En même temps nous voulons dénoncer les tentatives de manipulation des groupes armés qui ont poussé une communauté a manifesté contre la MINUSCA alors que sur le terrain nous voyons que l’UPC et tous ces partenaires développent qu’une chose. C’est la violence mais, nous répondrons dans le cadre de cette opération ».

L’on espère cette fois-ci que le Gouvernement et la Minusca ne se laisseront pas faire en acceptant la présence d’un seul élément rebelle dans la ville de Bambari déclarée « Ville sans armes » pour servir de leçon à d’autres mercenaires et grands criminels qui sèment depuis fort longtemps la mort et la désolation au sein des paisibles populations civils.

Herman THEMONA,

LAISSER UN COMMENTAIRE