Centrafrique : Gloire aux héros qui sont morts pour notre pays!

0

Bangui, le 17 janv.-19

L’expérience aurait démontré que certain fils du pays sont nés avec une détermination de servir la nation. L’histoire pathétique de ce fils du pays illustre une réalité.

Décidément, le fils du pays le nommé Nguimale Muller rêvait servir la nation depuis son enfance. C’est pourquoi, en 2016, il a opté être un policier pour servir sa patrie  afin de réaliser son rêve.

Très déterminés, Muller a été admis à l’école Nationale de la police. Il a donc fini avec succès et puis, il a été envoyé en mission de trois mois à Bambari comme l’un des meilleurs spécialistes.

Son séjour étant terminé quelques jours plus tard, avant la célébration en différé de la Journée Mondiale de l’Alimentation(JMA) et de la femme rurale qui devait avoir lieu dans la ville de Bambari.

Bien qu’il y ait des rumeurs qui relèvent des mercenaires dans l’intention de saboter ladite fête. A contrario, Nguimale Muller ne pouvait pas quitter ses compatriotes et amis d’armes déployés sur le terrain.

Mais paradoxalement, le 09 janvier au lendemain de cette fête la ville s’est plongée dans les combats meurtriers. Ce fils du pays a du appeler sa famille et a dit qu’il y restait pour défendre  sa nation qui est en danger.

D’emblée, Nguimale était un mitrailleur, c’est pourquoi lui et ses camarades ont repoussé plusieurs attaques des mercenaires et des bandits armés. En ce moment-là, où le combat poursuit son bonhomme de chemin, son ami a été blessé par le tir d’arme.

Il a essayé de sauver son ami blessé lors du théâtre des attaques mais, malheureusement, Muller a été lui aussi fusillé. Les ennemis qui ne pouvaient pas le conquérir ont commencé à souiller le corps. Ils avaient peur du héros, alors ils ont coupé sa tête.

Ces bandits armés ont dû voler le téléphone de Muller. Après cela, ils ont appelé les parents du policier et ils se sont vantés de leur « victoire » sur les blessés.

Il est à noter que les assassins parlaient avec un fort accent étranger, sachant qu’ils ne parlent ni sango langue vernaculaire et ni français langue nationale, bref !

Ainsi, Nguimale Muller, l’un des nombreux héros qui a un ardent souci de protéger le pays, la liberté et l’indépendance de la RCA a été maladroitement tué. On ne l’oublie jamais. Et ses compagnons qui ont mis leur vie pour notre peuple.

Tant que nous avons des gens comme Muller, des mercenaires étrangers ne réussiront jamais. Gloire aux héros qui sont morts pour notre pays!

Hervé BINAH,

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE