CENTRAFRIQUE : GREVE DU GSTC : POUR QUI Firmin ZOH POGUELE ROULE –T-IL ?

0

Bangui, le 02 janv.-19

Firmin Zoh Ponguele Sg GSTC

Par un mot d’ordre de grève dont lui-même est l’auteur et connaisseur des tenants et aboutissants, le Secrétaire Général du Groupement des Travailleurs de Centrafrique (GSTC), sieur ZOH PONGUELE s’est désolidarisé de ses collègues syndicalistes du Cadre Permanent de Concertation Nationale (CPCN) pour projeter une grève dès ce jeudi, 03 janvier 2019. En toile de fond, le GSTC exige du gouvernement la révision des grilles salariales, le paiement immédiat des arriérés de pensions, salaires des régimes défunts, notamment les arriérés de salaires et pansions de 2002 et 2003.  Cependant, la grève en l’air suscite des interrogations. Membre lui-même de la commission finances du CPCN, sieur PONGUELE a-t-il vraiment intérêt de pousser ses acolytes à une grève quand on sait que le CPCN, dirigé par le ministre de la fonction publique lui-même, Monsieur Jean-Louis OPALEGNA n’a pas rompu le dialogue avec les 18 centrales syndicales membres du CPCN ? Il sied de noter que le gouvernement a accusé bonne réception de la requête présentée en son temps par les centrales syndicales et est en train de chercher les voies et moyens pour donner une réponse satisfaisante aux revendications des travailleurs. Raison pour laquelle le ministre de la fonction publique a été lui-même choisi pour piloter jusqu’à l’aboutissement ce processus de dialogue permanent et de concertation avec les travailleurs.

Selon des informations de sources autorisées, l’agitateur et semeur de trouble à l’ordre public Firmin ZOH PONGUELE serait directement soutenu dans ses démarches occultes et machiavéliques de destruction de ma République par un  certain nombre d’hommes politiques véreux bien connus.

Il aurait reçu de fortes sommes d’argent entre les mains de de l’ex-PAN, Abdou Karim MECKASSOUA, et fricote directement avec les membres influents de l’URCA, du CRPS, du PATRIE de MBOLI-GOUMBA, du RPR d’Alexandre NGUEDET, du RDC, une coalition des partis politiques fortement soupçonnés d’avoir des branches armées et qui jurent par le nom de tous les dieux de la RCA de chuter le régime actuel par tous les moyens y compris les moyens non autorisés dans un jeu politique démocratique.

Par ce geste en solo, l’on comprend très facilement sans être de l’école du droit que ZOH Firmin, poussé par la coalition des partis politiques pour qui il roule , opère directement un jeu de trouble à l’ordre public, une incitation à la désobéissance civile et rébellion douce en gestation en pleine paix et dans la capitale pendant que le gouvernement est au four et au moulin pour faire face à ses charges régaliennes.

Face à ce jeu de manipulation hors logique syndicale, les 17 autres centrales syndicales membres de la CPCN viennent de signer une déclaration dans laquelle elles se désolidarisent du sieur Firmin ZOH PONGUELE et son GSTC. En d’autres termes, ces centrales syndicales républicaines et citoyennes ne prennent pas acte de participer au simulacre de grève inventée à dessein pat Monsieur PONGUELE. Dans le même ordre d’idée, il convient de mentionner que le président de la République lors de ses vœux à la nation le 31 décembre 2018 à l’occasion du nouvel an, a bien instruit le gouvernement de régler toutes les questions sociales liées aux arriérées dont fait fallacieusement mention sieur PONGUELE dans son mot d’ordre de grève, de payer dans un bref délai. Selon nos sources, les fiances et services du trésor public seraient à pied d’œuvre pour décanter cette situation dont le président lui-même en a fait une préoccupation personnelle. Etre syndicaliste est-il synonyme de destruction et incitation de la République et rejet systématique des efforts d’un gouvernement ? Wait and see !

Voir ci-contre, la déclaration des autres centrales syndicales rejetant en bloc la grève made in ZOH PONGUELE

 

DECLARATION

Comité des Travailleurs Triomphants de Centrafrique (CTRATRIC) composé de cinq syndicats

Camarades travailleurs, de tous ordres confondus.

Le 17 octobre 2018, son Excellence le premier Ministre Chef du Gouvernement a ouvert solennellement la négociation par rapport au cahier de revendications déposé sur son bureau. Le chronogramme et le budget ont été adoptés par tous secrétaires généraux des centrales syndicales. Dans les différentes commissions le camarde secrétaire général de GSTC est favorable pour la commission finance.

Les membres du Gouvernement qui sont concernés par la dite négociation, ce dernier temps ne sont pas encore disponibles. Pour une bonne démarche syndicale, toutes les centrales syndicales qui ont pris pour le GSTC, un refus de la part du Gouvernement au lieu de déposer un préavis de grève. Le Gouvernement a accepté le dialogue, le comité des travailleurs triomphants de Centrafrique demande à tous les travailleurs d’être vigilant.

Le GSTC partie prenante de ce dialogue n’a pas suspendu sa participation par écrit au CPCN pourquoi par écrit au CPCN pourquoi ces deux poids deux mesures ?

Faisons le syndicat et évitons la rébellion. Par conséquent, le comité des travailleurs triomphants exhorte le Gouvernement de revenir très rapidement sur la table de négociation, les revendications des travailleurs sont légitimes et le panier de la mécanique est vide. Ainsi, j’appelle très sérieusement à votre sagesse pour éviter que demain les  esprits malins prétendent que les syndicalistes ne peuvent maintenir la paix sociale.

Témoigner l’effort du Gouvernement en deux ans qui qui a intégré 3000 fonctionnaires civils plus de 1500 fonctionnaires de la sécurité publique. Le GSTC est l’un des 18 centrales syndicales qui a toujours œuvré avec ses pairs, le comité rejette en bloc ce fameux préavis de grève.

Très chers camarades et adhérents de GSTC nous sommes dans un pays de droit et respectons les règles syndicales. Le comité nous rappelle à la retenue et ensemble nous vaincrons.

Vive la solidarité syndicale, bonne et heureuse année à toutes et à tous.

LAISSER UN COMMENTAIRE