Centrafrique : La Coopération RCA / FMI vers une 5e Revue de Facilité Elargie de Crédit (FEC) à la RCA

0

Bangui, le 07 novembre 18

Mardi 06 novembre 2018, M. Henri Marie DONDRA, Ministre des Finances et du Budget a donné un point  de presse dans la salle de conférence dudit ministère. Il a été  question  au cours  de cette rencontre avec les professionnels des médias d’éclairer la lanterne du public sur le rapport de la  dernière mission des Experts du  Fonds Monétaire International (FMI) en RCA. Ces émissaires  viennent de boucler une mission de travail de quelques semaines  en République Centrafricaine.

Les services du FMI ont conclu les discussions de la cinquième revue de l’accord en faveur de la République centrafricaine au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) et pour les consultations au titre de l’article IV. Le Chef de la mission M.TOUJAS-BERNALE d’entrée de jeu appesanti sur la situation économique du pays en ces termes « La reprise économique se poursuit : la croissance devrait atteindre 4,3% en 2018 ; la mobilisation des recettes intérieures et la bonne gouvernance restent des priorités. La consolidation de la paix et de la sécurité, le redéploiement des institutions publiques dans l’ensemble du pays et l’accélération des réformes sont des conditions préalables à une croissance plus vigoureuse et à une réduction de la pauvreté »a-t-il fait savoir. Toutefois l’orateur a par ailleurs poursuivi son intervention en affirmant que « l’Equipe du FMI a conduit des entretiens relatifs à la cinquième revue du programme triennal au titre de la FEC et aux consultations au titre de l’article IV. Les services du FMI sont parvenus à un accord avec les autorités en ce qui concerne les mesures économiques et financières qui pourraient favoriser l’approbation de la cinquième revue. Le conseil d’administration pourrait examiner la revue en décembre 2018. La conclusion de la revue permettrait de décaisser 22, 84 millions DTS (environ 31, 7 millions de dollars US ». Et d’y tabler « La reprise économique se poursuit, la croissance devrait atteindre 4,3% en 2018 et 5% à moyen terme. Les projections reposent sur les efforts de paix et de réconciliation qui sont déployés dans le cadre de l’initiative de l’Union Africaine, le déploiement progressif des forces  et de sécurité et des services publics en province et la mise en œuvre résolue des réformes. Une croissance  vigoureuse et soutenue est nécessaire pour créer des emplois et réduire la pauvreté. Cependant, les perspectives sont soumises à des risques baissiers en particulier l’insécurité. La mise en œuvre du programme économique reste globalement en bonne voie. Les indicateurs quantitatifs pour fin juin 2018 ont été respectés. Les réformes structurelles sont en cours même si certaines connaissent des retards ».

Dans le volet des échanges le rapport du conférencier a noté que les entretiens ont porté principalement sur le budget 2019, l’impact budgétaire de la hausse des prix des produits pétroliers et la stratégie du Gouvernement visant à poursuivre l’amélioration la gestion des finances publiques et renforcer la gouvernance.

L’équipe du FMI a par ailleurs  salué les progrès accomplis  en ce qui concerne l’intégration des taxes parafiscales dans le compte unique du trésor et a souligné qu’il est nécessaire  d’éliminer celles qui ne sont pas économiquement justifiées. Elle est parvenue à un accord avec les autorités sur les objectifs budgétaire 2019 compatibles avec la stabilité macroéconomique et a salué la hausse des dépenses sociales qui est envisagée.

Pour renforcer les perspectives de croissance, la résilience et la réduction de la pauvreté à moyen terme, l’équipe du FMI a recommandé des reformes visant à accroître les recettes budgétaires, à renforcer la gouvernance à améliorer le climat des affaires et à promouvoir l’égalité des genres pour renforcer la résilience et la cohésion sociale. Elle a souligné le potentiel de recettes budgétaire inexploité et l’importance de la lutte contre la fraude.

Prenant la parole, le Ministre des Finances Henri Marie DONDRA  a mis en exergue les grandes réformes déjà initié pour la rédynamisation du secteur économique du pays. Rappelons de passage qu’au cours de cette mission de travail l’équipe du FMI a rencontré les hautes autorités du pays, notamment le Chef de l’Etat Faustin Archange TOUADERA, le PM Simplice Mathieu SARANDJI et les membres du gouvernement en charge des Finances et de l’Economie, le DG de la BEAC Ali CHAIBOU et d’autres hauts responsables du pays.

Bienvenu ANDALLA,

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE