Centrafrique : Les signataires de l’Accord de paix de Khartoum se disent toujours en confiance pour le respect

0

Bangui, le 31 octobre 18

Abdoulaye Hissen et Bouba Hassan respectivement leader du FPRC et UPC réaffirment leur attachement à l’Accord d’Entente signé en fin du mois de septembre dernier à Khartoum au Soudan suite à l’initiative russe pour la paix en Centrafrique. Cette initiative russe en faveur de la paix en Centrafrique a été très appréciée par plusieurs pays lors de l’Assemblée de l’ONU N°8378.

Notons que Bouba Hassan et Abdoulaye Hissen ont rejeté en bloc les faux communiqués publiés les 22 et 26 octobre dernier faisant état de ce que leurs mouvements avaient donné un ultimatum aux fonctionnaires et agents de l’Etat de quitter les localités sous leur contrôle.     

En effet, la situation politique en République Centrafricaine était assez tendue avec les nouvelles de la destitution du président de l’Assemblée Nationale Abdou Karim Meckassoua. C’est ainsi que les ennemis de la RCA ont cru devoir utiliser cette situation pour faire une campagne de déstabilisation du régime de Bangui.

Ainsi le 22 octobre des faux communiqués de presse au nom du FPRC et de l’UPC ont commencé à apparaître dans différentes sources faisant état de ce que les groupes armés ont décidé de quitter la déclaration de Khartoum du 28 août 2018. Cela a fait de inquiétude parmi la population de la RCA, mais heureusement les leaders des groupes armés sont rentrés en contact et ont pu dénoncer cette information et confirmer qu’ils respectent la déclaration faite fin août.

Pendant que certains continue d’essayer de déstabiliser le pays, les efforts des toutes les parties dans le processus d’établissement de la paix, dont la Russie, ont été reconnu lors de l’assemblée de l’ONU qui s’est déroulé le 23 octobre 2018, c’est ce qui est noté dans le rapport. Les pays qui ont reconnu les efforts de la Russie sont entre autres, L’Equateur, Le Kazakhstan et l’Ethiopie y compris les Pays-Bas qui ont aussi noté des améliorations dans la situation sécuritaire après la rencontre du Soudan.

Voici ci-dessous une interview avec Abdoulaye Hissen

Interview avec Abdoulaye Hissène :

Monsieur Abdullaye Hissène, vous nous permettez quelques questions. Nous sommes des correspondants du journal en ligne LE POTENTIEL CENTRAFRICAIN. Juste une petite question sur cette déclaration qu’on vient de médiatiser il y a quelques jours, qui porte l’information que votre organisation a quitté l’accord de Khartoum, est-ce que c’est vrai et qu’est-ce que vous pensez de cela?.

LPC:  Monsieur Hissène, il y a quelques jours, on a entendu parlé de quelque déclaration, dans cette déclaration on dit que votre organisation, c’est à dire votre mouvement a quitté l’accord de Khartoum, qu’ est-ce que vous pensez de cette déclaration, est-ce que c’est vrai ou est-ce que c’est une déclaration fausse?

HA: Non, c’est une fausse déclaration. L’entente de Khartoum…ça n’a rien à voir avec le gouvernement, ça n’a rien à voir avec tout ce que les gens racontent. Entre nous, les leaders des groupes armés, nous sommes partis, nous nous sommes entendus, et nous avons signé le document. Désormais, s’il y a quelque chose, nous sommes dans la même façon, dans la même voie. Donc voilà. Il n’y a rien à voir avec toutes les autres démarches.

LPC: Selon votre avis, qui peut être derrière ces fausses déclarations et qui peut être intéressé?

HA: Je vais demander car, là où je suis, je me connecte difficilement, il n’y pas de connexion, je n’ai même pas tenu le document, je n’ai pas encore vu le document, on m’appelle, on me parle de ce document et je ne l’ai pas lu donc je ne peux pas vous répondre exactement.

LPC:  Est-ce que vous vous tenez à la déclaration de Khartoum? Est-ce que vous vous tenez fermement à l’accord de Khartoum?

HA: Bien sur que oui. L’accord de Khartoum est lié avec  l’initiative de L’Union Africaine. Malgré tout, nous sommes toujours engagés dans l’Inititative de L’Union Africaine, malgré que vous avez reçu un message à communiquer qui demande de tous les autorités de Bangui ou centrafricains qui viennent de Bangui de quitter les zones occupées, nous sommes toujours attachés à la démarche de l’Union Africaine.

LPC: Merci monsieur le Général. Nous vous remercions pour cette interview. Merci beaucoup.

HA: S’il y a quelque chose, n’hésitez pas de m’appeler, je vais vous donner des informations. L’accord de Khartoum reste et nous sommes engagés dans l’Initiative de L’Union Africaine.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE