Centrafrique : Calvaire et colère des nouveaux bacheliers à la Direction des examens et concours

0

Bangui, le 27 sept. 18

Ils sont plusieurs dizaines de jeunes bacheliers à faire le pied de grue chaque jour  devant les locaux de la Direction des Examens et Concours (DEC) pour  espérer rentrer en possession de leur Attestation de succès (AS). Mais à force de venir et revenir tous les jours sans trouver gain de cause la tension monte et ces demandeurs de diplômes dénoncent le calvaire dont ils sont pour obtenir un document qui pourtant leur revient de plein droit.

Deux catégories  de jeunes bacheliers sont concernés par cette situation qui selon ceux-ci est similaire à un parcours de combattants. La  première catégorie est ces jeunes qui envisagent passer le test d’entrer dans certains filières universitaires au niveau national où la présence de l’AS dans le dossier est obligatoire au risque de voir le dossier être purement et simplement rejeté.

La deuxième catégorie concerne les jeunes compatriotes qui ont réussi à décrocher sous réserve du baccalauréat, une pré inscription dans d’autres  structures à l’extérieur d’où l’obligation pour ceux-ci de faire parvenir dans le délai imparti l’Attestation de succès afin de prétendre à une inscription normale.

Malheureusement, la délivrance de ce document (AS) aux jeunes bacheliers devient très compliquée à en croire leurs plaintes auprès de tous les hommes de médias qui tentent de leur poser la question pour savoir leur attroupement au quotidien au sein de la Direction des Examens et Concours.

« C’est depuis plus d’un mois que je me pointe tous les jours ici à la DEC pour retirer mon attestation de succès mais hélas! A chaque fois on nous demande de revenir le lendemain alors que le délai de clôture des dossiers dans certaines facultés qui exigent le test s’approche à grand pas et on ne sait quoi faire » a indiqué un des jeunes bacheliers

Du côté, des services des examens et concours l’on rassure que tout est mis en œuvre pour que chaque demandeur de diplôme puisse rentrer en possession dans un délai maximum de deux semaines car il faudrait procéder d’abord à une vérification minutieuse de l’orthographe des noms ainsi que de la date de naissance afin d’établir le document.

Hervé BINAH,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE