Centrafrique : Le sulfureux Jean François AKANDJI KOMBE dans le collimateur de la justice centrafricaine pour cause d’outrage à Magistrat

0

Bangui, le 14 sept. 18

Le sieur Jean François AKANDJI KOMBE Conseiller juridique du président de l’Assemblée Nationale centrafricaine qui se dit grand juriste se trouve désormais dans le collimateur de la justice pour cause d’outrage à magistrat et obstruction à l’application de la décision de justice.

En effet, dans sordide publication sur les réseaux sociaux, M. Jean François AKANDJI KOMBE au service de la mauvaise cause, a cru devoir outrager le corps judiciaire en violation des dispositions de la loi pénale en son article 139.

Ce soit disant « grand juriste » qui se dit enseignant de droit à Sorbonne, est présentement poursuivi par la justice centrafricaine pour avoir fait obstruction dans l’exécution de la décision de justice dans l’Affaire dame DEKONO née Agnès DEKANDJI.

Voilà quelqu’un qui prétend être un professionnel de droit qui va induire en erreur son patron qui n’est autre que le président de l’Assemblée Nationale Abdou Karim MECKASSOUA à prendre une décision qui est contraire à toute règle élémentaire.

L’on se souviendra qu’un Ex-Chargé de Mission juridique à l’Assemblée Nationale Dominique ERENON, avait claqué la porte de cette institution à cause ce dossier du paiement de la facture des kits des députés à la société dont appartient dame DEKONO où MECKASSOUA s’obstinait à ne pas autoriser la procédure du paiement.

Et cette décision suicidaire marquée par l’arrêté arbitraire de MECKASSOUA relevant dame DEKONO de ses fonctions de Chargée de Mission à l’Assemblée Nationale qui a été battue en brèche par le Tribunal Administratif qui était saisi à cet effet.

Malheureusement pour François AKANDJI qui ne veut pas comprendre que les magistrats rendent justice au nom du peuple centrafricain, celui-ci se permet de remettre en cause la décision de justice rendue par le Tribunal Administratif.

L’on se demande si réellement François AKANDJI gagnait bien en France à travers ses prestations, serait-il possible que celui-ci vienne se rabaisser pour les miettes à Bangui au poste de Conseiller juridique du président de l’Assemblée Nationale ?

Il est a rappelé également que M. François AKANDJI n’est pas à son premier cas de contentieux avec la justice centrafricaine car il était déjà dans le passé incarcéré par l’Office centrafricaine de banditisme (OCRB) dans une affaire d’escroquerie d’une compatriote de la diaspora qu’il s’est rendu coupable.

Aux dernières nouvelles, l’on apprend que les mesures judiciaires sont prises pour cueillir François AKANDJI à l’aéroport de Bangui dès son retour au pays.

Voici ci-dessous la copie du questionnaire adressé par le Directeur de cabinet du président de l’Assemblée Nationale GOMINA PAMPALI, un des valets de MECKASSOUA reconnu au plan national comme « L’homme des sales dossiers, qui mange dans toutes les sauces » à dame DEKONO qui constitue la pièce maîtresse de la faute juridique monumentale de François AKANDJI qui a induit fatalement en erreur son patron MECKASSOUA.

Affaire à suivre…

Herman THEMONA,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE