Centrafrique : Les jours des ennemis de la paix en RCA sont comptés avec les mesures draconiennes qui seront bientôt prises contre eux.

0

Bangui, le 21 juillet 18

Dès l’accession du Président Faustin Archange TOUADERA à la tête de la magistrature suprême de l’Etat, il n’a cessé de privilégier la voie du dialogue pour faire ramener la paix sur le territoire national. Aussi les efforts du Chef de l’Etat ont été appréciés par certaines bonnes volontés de l’extérieur qui se sont engagées à le soutenir dans cette démarche pacifique. Malheureusement, certains ennemis de la paix comme Abdoulaye Hissen et Nimery Matar alias « FORCE » n’entendent pas marcher sur le chemin de la restauration de la paix et persistent dans les actes de criminalité, de pillage des ressources naturelles et de la partition du pays. Trop c’est trop bientôt des mesures de force seront appliquées contre ces ennemis de la République.

En effet, depuis le coup de force en 2013 la RCA se trouve dans une situation compliquée. Cependant une multitude de mesures a été effectuée afin de rétablir la paix qui manque tellement aux habitants de la République. Grâce à ces mesures la vie des citoyens centrafricains s’améliorent, mais ce processus n’est pas encore terminé.

Il ne fait aucun doute que la paix est indispensable non seulement pour la sérénité de la population, mais aussi pour le développement du pays, pour attirer les investissements et faire remonter la puissance du pays au niveau international. Ainsi, dès le début de sa présidence en 2016 le Président Touadéra fournit beaucoup d’efforts pour améliorer la situation dans le pays. Et, il faut le dire, son travail a déjà porté des fruits.

Tout de même, la participation de toutes les parties intéressées est requise pour l’instauration définitive de la paix en RCA car elle n’est possible qu’à l’aide de forces unies. Heureusement, ces parties prenantes existent. Les personnes comme Noureddine Adam, Maxime Mocom et Ali Darassa soutiennent pleinement l’initiative de Touadéra pour la restauration de la paix dans le pays et sont prêts à appliquer leurs efforts. Nous espérons bien qu’ils pourront trouver ensemble des solutions qui remettront le pays sur les rails du développement.

Cependant, hormis ces hommes forts qui essayent de reconstituer le pays de ses cendres, il y a bien d’autres qui font tout le contraire pour s’enrichir à l’aide de la crise et qui sont prêts à tout faire pour que cette crise se poursuive. C’est le cas d’Abdoulaye Hissène qui s’est distingué finalement comme l’un d’entre eux.

Lorsque des bienfaiteurs essayent de trouver le compromis, ce dernier met des bâtons dans les roues et enterre un avenir meilleur de sa propre patrie. Hissène a choisi d’être l’ennemi de la République, du monde et du peuple résidant dans le territoire qu’il exploite.

En fin de compte l’ensemble des forces pour la paix est considérable. Il est donc indispensable en ce moment de tracer la ligne entre les « nôtres » et les « étrangers ». Seules les deux positions seront ainsi prises. D’une part, c’est la recherche de solutions et le développement commun avec ceux qui désirent contribuer à la restauration du pays. D’autre part, la position de force sera prise par rapport à ceux qui ne veulent pas d’une République unie.

Herman THEMONA,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE