Centrafrique : Le Ministre Leopold Mboli Fratan annonce le délai de transfert du diamant au marché mondial qui est désormais de 6 mois à 7 jours

0

Bangui, le 10 juillet 18

Le Ministre des Mines  et de la Géologie, Léopold MBOLI-FATRAN a conféré avec les professionnels des médias du secteur  public et privé le vendredi dernier, 06 Juillet 2018, en la salle de conférence dudit ministère. Au cours de cette rencontre, le Chef du Département  des Mines a fait le compte rendu de la participation de la République centrafricaine à la session Internationale  du processus de Kimberly qui s’est tenue à Anvers en Belgique du 12 au 26juin 2018.

Selon le Ministre Léopold MBOLI FATRAN, la participation de la République centrafricaine à l’occasion de la réunion d’intercession du processus de Kimberly est importante, car  plusieurs questions sur le processus de Kimberly ont   été  à l’ordre du jour.

«  Le retard observé dans le processus des transferts des diamants centrafricains sur le marché mondiale qui est de six (6) mois a été réduit à sept (7) Jours et ce grâce à la participation du Ministère des Mines à cette réunion internationale dans  le cadre  du processus de Kimberly que les plaidoyers ont  été pris en compte »  a déclaré le ministre MBOLI FATRAN.

Il est aussi à noter l’amélioration du cadre opérationnel pour la reprise dans les zones d’exploitation des diamants bruts de la République centrafricaine c’est ainsi que l’équipe qui s’occupe  des surveillances dans les exploitations a accepté  que le délai du traitement des dossiers d’exploitation  soit ramené à 7 jours.

« Nous avons sollicité qu’une mission des experts vienne en République centrafricaine pour constater et faire l’audit du secteur pour lui permettre dorénavant  d’être dans la ligne droite de tout ce que le comité national  de suivi lui demande » a indiqué le membre du Gouvernement qui a ajouté que « Nous proposons que 9 zones prioritaires sur les 11 de l’ouest soient validées ».

Notons que le Ministre des Mines s’est dit très satisfait de cette mesure prise pour réduire le délai des transferts du diamant centrafricain sur le marché mondial.

Hervé Binah,

LAISSER UN COMMENTAIRE