Centrafrique : Le Ministère de la Santé Publique évalue les Projets « SENI » et « PASS » pour améliorer les soins de la population

0

Bangui, le 06 juillet 18

 C’est  le Jeudi 05 Juillet 2018, que Dr Pierre Somse Ministre de la Santé Publique et de la Population a ouvert  à  l’Hôtel Ledger Plazza de Bangui, les travaux d’évaluations des Projets « SENI » et « PASS ». 

L’ouverture desdits travaux s’est déroulée en présence du Dr Sévérin Von Xylander  Représentant/Résident de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et des nombreux Experts des points focaux sectoriels (UNFPA, ONUSIDA, Ministère de l’Economie du  Plan, la Banque Mondiale et  tant d’autres partenaires de développement de la RCA…

Nul n’ignore pas la situation que la République Centrafricaine traverse, après la récurrente crise militaro-politique qui a ébranlé le secteur de la santé publique y compris la qualité des services de sanitaire dans le pays, avec un système de santé dysfonctionnels et fragmenté en raison du conflit militaro-politique qui est encore tenace dans le pays.

Aussi, dans le souci de remettre le secteur de la santé sur les rails, des projets ont été initié avec le concours des partenaires. Notons de passage, qu’à l’ouverture desdits travaux, un exposé a été fait aux participants sur les mécanismes de fonctionnement desdits Projets.

Il faudrait préciser que le Projet « SENI » s’appuie a fortiori  sur l’expérience de la mise en œuvre réussie du projet « PASS » ou la performance de mise en œuvre a été jugée satisfaisante malgré un contexte très difficile dans lequel la RCA est confrontée avec le cycle infernal des groupes armés qui contrôle une bonne partie du territoire..

Il faut noter que ledit projet prend en compte des composantes entre autres, la prise en charge  des  victimes de la violence basée sur le genre (VBG), pour  que des efforts soient déployés en vue de leur identification dans les formations sanitaires (FOSA)  et que les  victimes de violence basée sur le genre (VBG) bénéficient d’un soutien adéquat mais aussi il y’a les frais liés à l’exemption des soins pour les ménages pauvres et marginalisés, les personnes autochtones,  l’amélioration de la chaine d’approvisionnement pharmaceutique etc.  Mais la particularité du Projet « SENI » selon l’intervenant  vise à atteindre les plus pauvres et les plus vulnérables, car sa stratégie est conçue pour offrir des soins gratuits aux groupes les plus pauvres et les plus vulnérables.

Le système a intégré une stratégie de financement pour fournir 20% de la population les plus vulnérables dans les zones non en conflit, et tous les bénéficiaires dans toutes les zones émergentes de conflit afin d’avoir accès à la gratuité des soins dans les Formations Sanitaire (FOSA) appuyées par le projet « SENI ».

Pour le Docteur Pierre Somsé « Le Projet « PASS » et un projet financé par la Banque Mondiale qui porte sur le renforcement du systéme de santé, plus particulièrement l’amélioration de la qualité des services et tout cela avec un systéme de financement basé sur la performance, l’achat des résultats. Partant ce fait, le Projet « SENI » va capitaliser sur les acquis du projet « PASS » en vue de renforcer la capacité institutionnelle, la transformation su systéme de santé vers l’amélioration de la qualité ».

Toutefois, poursuivant son message le membre du gouvernement n’a pas manqué d’éclairer la lanterne du public sur la dernière décision de son département, concernant la fermeture de la maternité de l’Hôpital de l’Amitié. Selon le Chef dudit département cette décision a été prise suite aux nombreux dysfonctionnements qui ont été constatés dans le fonctionnement cette institution du pays.

Alfred MBOLI,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE