Centrafrique : L’Ambassadrice de l’Union Européenne à Bangui se félicite de l’approche participative des Ateliers de Cergy

0

Bangui, le 03 juillet 18

L’Ambassadrice de l’Union Européenne à Bangui, s’est félicitée lundi de l’approche participative dans son discours qu’elle prononcé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’Atelier Cergy de Bangui dont le Premier Ministre Simplice Mathieu SARANDJI a présidé personnellement la séance.

Voici ci-dessous l’intégralité du discours de l’Ambassadrice de l’Union Européenne

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Monsieur le Ministre de l’Urbanisme,

Mesdames et messieurs les représentants des ministères techniques

Monsieur le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui

Honorables députés

Mesdames et messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions Diplomatiques,

Mesdames et messieurs les représentants des partenaires techniques et financiers,

Je me réjouis de participer aujourd’hui à la cérémonie d’ouverture des ateliers de Cergy (même si je dois remarquer que, bien que l’Union européenne soit le principal bailleur, notre présence n’avait pas été prise en compte par les organisateurs). Mais nous avons tenu à être présents, à marquer par notre présence l’importance de cet événement, très symbolique, qui s’inscrit dans une perspective globale de reconstruction du tissu urbain et social de Bangui.

Les ateliers de Cergy, permettez-moi de le rappeler, sont des ateliers de maitrise d’œuvre urbaine qui mobilisent des experts nationaux et internationaux ayant des expériences diverses et des horizons professionnels variés  (géographie, économie, paysage, sociologie, art, ingénierie, environnement…) et se retrouvent aujourd’hui ici pour imaginer la Bangui de demain, en se basant sur un large processus participatif et de consultation des différentes partie prenantes et en laissent place à la créativité, au partage d’idées, à l’innovation. Et à l’espoir.

Cette initiative est portée, promue et accompagnée par le « Projet de Réhabilitation Economique et Sociale en milieu Urbain » (en abrégé PRESU), qui, articulé en deux phase et lancé depuis 2015, a été financé à hauteur  de 16 M € par l’Union Européenne à travers le Fonds Bekou.

Le projet PRESU prévoit la réhabilitation des infrastructures urbaines permettant aux populations ciblées de mieux accéder aux services sociaux de base, notamment les écoles, les hôpitaux, sans négliger les marchés et les services énergétiques, dans une vision intégrée qui vise en même temps à créer les conditions pour une relance économique.

De manière plus spécifique, PRESU vise au développement urbain et socio-économique de la ville de Bangui par des réalisations d’aménagements urbains pensés au cours de la 1ère phase, à travers d’une part des actions de proximité concertées dans les quartiers (voirie, drainage, éclairage) et des actions structurantes, principalement la réhabilitation d’infrastructures publiques (écoles et Lycée, centres de santé, marché). La seconde phase dispose également d’un volet de renforcement de capacités de la Mairie de Bangui pour créer les conditions nécessaires à une durabilité et pérennisation de nos actions.

L’objectif est de redonner vie et dignité à la vie des quartiers et à leurs populations, à travers le réaménagement des espaces de la vie publique, et la restauration des services sociaux de base, pour améliorer l’accès à l’éducation et à la santé. Un projet qui cible les populations dans leur vie quotidienne et qui bien répond aux objectifs – et au nom même – de son instrument financier, le Fonds Bekou, lancé en 2014 pour créer un lien, un pont, permettant de consolider les acquis des projets de post-urgence en posant en même temps des jalons pour initier un processus de reconstruction socio-économique durable. Grâce aux efforts de la Commission européenne, et des pays contributeurs, – l’Allemagne, la France, les Pays Bas, l’Italie, et la Suisse – depuis son lancement, le Fonds Bekou a mobilisé 232 millions d’euros, dont la moitié déjà traduits en projets.

Plus de 40 millions d’euros ont été injectés dans la ville de Bangui, où à travers le Fonds Bekou l’UE a réalisé des projets visant à renforcer la résilience des populations et en même temps les capacités des instances étatiques et des services déconcentrés (quelques chiffres: 3 projets de santé avec 330.000 consultations médicales déjà effectuées, un projet d’appui à 1000 producteurs de petit élevage, l’appui au retour de 70.000 personnes et un projet de promotion de l’entreprenariat et de la micro-finance en faveur de 1500 opérateurs économiques locaux). De nouvelles actions importantes seront lancés dans les prochaines semaines dans les domaines de la santé, de l’appui aux retours des déplacés et réfugiés, du désenclavement et de la cohésion sociale.

Le 19 mars dernier, en présence de SE le Président de la République et avec une participation enthousiaste des populations, nous avons inauguré officiellement la 2ème phase du projet PRESU dans le 3ème et le 5ème arrondissements de Bangui, deux quartiers hautement symboliques, où des travaux structurants sont prévus (réhabilitation de l’avenue Idriss Deby Itno, construction de nouveaux bâtiments au Lycée Miskine, parmi les autres) pour améliorer la qualité de la vie et accompagner le développement socio-économique.

Les ateliers de Cergy s’intègrent donc pleinement dans le projet PRESU et se caractérisent par leur approche, de recherche et de partage, hautement participative, ouverte et constructive entre tous les acteurs du territoire – qui a amené à la constitution d’une « plateforme » de dialogue entre les autorités locales et les partenaires internationaux.  Ils s’inscrivent à plein titre dans les actions de développement, menées par le projet PRESU, pour une vision prospective de la ville de Bangui.

Je n’ai pas de doutes, Monsieur le Premier Ministre, que le produit final du travail des experts pluridisciplinaires ici présents sera conduit avec professionnalisme et sera d’une extrême qualité et pertinence pour donner une nouvelle image et vision des quartiers de Bangui.

En effet la valeur ajoutée de ces ateliers réside d’une part dans la production d’analyses et d’idées originales, que la pression du quotidien ne permet pas toujours de faire émerger, et d’autre part dans les rencontres et échanges informels des décideurs, acteurs et professionnels du secteur  qui caractérisent le déroulement des ateliers.

Ce travail demeure un point de départ qui sera proposé aux autorités nationales et aux partenaires techniques et financiers. Il faudrait maintenant que les différentes initiatives déjà entreprises ou en cours d’élaboration par les autres partenaires dans le domaine de la réhabilitation urbaine puissent se ressourcer de ce travail et converger vers sa mise en œuvre.

Pour cela Monsieur le Premier Ministre je tiens à souligner que ce travail représente d’ores et déjà une réelle opportunité pour que des projets urbains applicables sur le territoire soient lancés en impliquant la population dans cette dynamique de reconstruction sociale et économique de la ville de Bangui.

Je souhaite donc plein succès aux travaux des ateliers et j’encourage la forte implication des toutes les parties prenantes pour leur aboutissement. Je tiens à adresser un encouragement particulier aux autorités et aux experts nationaux, du Ministère de l’Urbanisme, de la Ville de Bangui et des autres Départements ministériels et acteurs impliqués, pour qu’ils puissent tirer profit de cette opportunité d’échange. Sans votre engagement, sans votre « appropriation » effective,  nos actions et nos efforts ne pourront pas atteindre leur objectif.

Je remercie le Ministère de l’Urbanisme, les Mairies impliquées, l’AFD (partenaire de mise en œuvre du projet PRESU financé par le Fonds Bekou) et l’Ambassade de France pour leur soutien.

Que la Bangui de demain soit une ville de paix, d’épanouissement, et d’espoir: c’est le souhait que je formule à tous les Banguissois et à tous les centrafricains. Que ces ateliers puissent contribuer à le réaliser.

Singuila mingui.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE