Centrafrique : Le Ministre COME HASSAN, face aux hommes des médias au sujet du Forum mondial sur le commerce inclusif…

0

Bangui, le 19 juin 18

Suite à une mission qui lui a permis de prendre part au « Forum mondial sur le commerce inclusif pour les pays les moins avancés » qui s’est déroulé du 13 au 14 juin dernier 2018, à Genève en Suisse, le Ministre COME HASSAN, en Charge du Commerce et de l’Industrie a rencontré ce mardi 18 juin 2018, les professionnels des médias pour une séance de restitution.

Ainsi dans ses propos liminaires, le Ministre COME HASSAN a fait savoir que c’est suite à une invitation du Directeur Exécutif du Programme Cadre Intégré Renforcé (CIR), qu’il s’est rendu à Genève pour participer audit Forum.

Le membre du Gouvernement a indiqué que « Le Programme Cadre Intégré Renforcé est un programme de renforcement des capacités commerciales, mis en place mis en place par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et certaines organisations internationales en faveur des PMA afin de les aider à participer plus activement au commerce international ».

L’Orateur a précisé que la République centrafricaine est bénéficiaire de ce programme depuis 2006, ensuite suspendue en 2013, en raison de crise et réhabilitée en mai 2017. Poursuivant il a indiqué que « L’invitation de la délégation centrafricaine au Forum est la suite de la désignation de notre pays, par l’OMC comme Coordonnateur du groupe des pays les moins avancés (PMA) au sein de l’OMC pour l’année 2018 ».

Le Ministre COME HASSAN, a déclaré aux Hommes des médias que lors de ce Forum, il a fait une présentation qui a porté sur l’expérience de la République centrafricaine en matière de l’utilisation du commerce comme l’un des vecteurs de la croissance et du développement.

Selon le membre du Gouvernement, au terme du Forum de Genève un appel commun a été lancé par lui-même et d’autres personnalités ainsi que les Nations unies à l’endroit des donateurs pour plus de contributions en faveur des PMA à travers le programme CIR.

Hervé BINAH,

LAISSER UN COMMENTAIRE