Centrafrique : Journée de l’Enfant Africain, les Acteurs de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales (CNDHLF) sensibilisent les enfants vulnérables du 6e Arrondissement de Bangui

0

Bangui, le 18 juin 18

 A l’occasion de la commémoration de la Journée de l’Enfant  Africain  qui est  communément honorée  le  16 Juin de chaque année, les membres de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales (CNDHLF)  ont  lancé une campagne de sensibilisation  en faveur des enfants vulnérables du pays,  le samedi  dernier 16 juin 2018  à la Mairie de Pétévo dans le sixième (6e) Arrondissement de Bangui.

Soulignons que  le message clé de cette campagne de sensibilisation est intitulé « Les enfants ont droit à l’éducation ».  Dans son mot de circonstance, Mme Françoise DONINGUIN  Vice-présidente de la  Commission Nationale des Droits l’Homme et des Libertés Fondamentales (CNDHLF) s’est appesantie sur l’historique  de la  commémoration de la Journée de l’Enfant Africain qui a été instaurée après le massacre des enfants Sud-Africains de Soweto en Afrique du Sud. Poursuivant sa présentation, l’intervenante a toutefois spécifiée que les droits des enfants  doivent être pris en compte en ce temps difficiles que  la RCA traverse avec la récurrente crise qui persiste dans  certaines contrées du pays, et ces droits sont  notamment dans le domaine de l’éducation, la santé, etc..

Il faudrait  préciser qu’au cours de cette campagne de sensibilisation plusieurs communications  ont été faite aux participants qui étaient venus  massivement prendre part auxdits travaux entre autres « Pas d’enfants soldats droit à la participation des enfants dans la communauté »,  ces présentations  ont été  enjolivé  par des débats et  des questions réponses  par les Organisateurs et  le socle  de la cérémonie  fut la  remise des dépliants, des teeshirts aux enfants.

Le moins que l’on puisse dire, est  que  la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales (CNDHLF)  après sa mise en place  s’est  résolument engagée vers la sensibilisation des concitoyens en vue de renverser la tendance  actuelle dans le domaine des cas de  violations  graves des droits  humains  qui bat son  plein dans le pays.

Hervé Binah,

LAISSER UN COMMENTAIRE