Centrafrique : La société civile rejette l’amnistie et exige la tenue du prochain dialogue à Bangui

1

Bangui, le 11 juin 18

C’est au cours de leur rencontre avec les facilitateurs du panel de l’Union Africaine en charge de l’organisation du prochain dialogue inter centrafricain que la société civile centrafricaine a donné sa position.

Pour Maître Fernand Mandé NDJAPOU, un des leaders de la société civile centrafricaine, ce prochain dialogue doit être inclusif, doit se tenir en terre centrafricaine et doit rejeté toute idée d’amnistie en faveur des criminels.

Maître Mandé NDJAPOU demande au Chef d’Etat de convoquer une rencontre avec toutes les forces vives de la nation afin de débattre préalablement  éventuels points qui seront à l’ordre du jour de ce prochain dialogue.

L’on voit clairement que le peuple centrafricain qui a tant souffert, reste très vigilent quant aux enjeux de ce prochain dialogue initié par l’UA car il n’entend pas que ces assises puissent créer d’autres problèmes politiques mais plutôt que cela aboutissent à un retour de la paix à travers une justice et une réparation envers les victimes.

Bienvenu ANDALLA,

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE