Centrafrique : Mise au point du PM SARANDJI sur l’affaire d’intégration de 1500 fonctionnaires et Agents dans la Fonction Publique

0

Bangui, le 09 juin 18

 Jeudi 07 Juin 2018, M. Simplice Mathieu SARANDJI  Premier Ministre, Chef du Gouvernement  a conféré avec la presse nationale dans la salle de conférence de la primature, en présence des  plus proches collaborateurs.  Au cours de cette rencontre avec les professionnels des médias, le Chef du Gouvernement,  a éclairé la lanterne du public sur l’affaire relative à l’intégration de 1500  fonctionnaires et Agents de l’Etat au  titre de l’année 2018,   dans la fonction publique centrafricaine.

Faudrait-il préciser cette affaire défraie la chronique  a l’heure actuelle et fait  jaser les Observateurs de la vie  politique du pays, en l’occurrence les leaders syndicaux et ceux de la société civile qui dénoncent  bec et ongle la manigance du pouvoir  en place dans le traitement de cette affaire.

Aussi, dans son adresse de circonstance, le PM  SARANDJI a situé le mobile de  son implication  sur les dossiers de ces intégrables  du pays en ces termes «  Dans le cadre de sa politique de résorption progressive du chômage son Excellence Professeur Faustin Archange TOUADERA , Président de la République, Chef de l’Etat avait annoncé lors du deuxième anniversaire de son accession à la magistrature suprême de l’Etat, l’intégration de 1540 jeunes diplômés sans emploi dans la fonction publique Centrafricaine. Pour matérialiser cette volonté politique, j’ai fait mettre en place par Arrêté n°007 du 12 avril 2018, un Comité placé sous mon autorité directe, chargé de procéder à la dite intégration » a-t-il lâché.

Toutefois, poursuivant son allocution le PM SARANDJI affirme : « Ce  Comité composé des représentants de la primature, de la fonction publique, du Ministère des Finances et des Organes de contrôle (CPEDE, CPRAC, DCF, DEC et DAC), a travaillé conformément à un certain nombre de critères préalablement définis par le Chef du Gouvernement.

Il s’agit entre autres de la priorité accordée aux candidats titulaires de diplômes professionnels ; le respect des  promotions des candidats ; la prise en compte du concept genre ; la prise en compte des candidats handicapés qualifiés et des candidats bénéficiaires des décisions de justice ».

Et d’y ajouter « La méthodologie du travail du comité a  varié selon qu’il s’agisse des départements à caractères professionnel et technique, l’observation des critères exigés n’a posé  de problèmes particuliers au comité qui s’est référé aux procès-verbaux des examens finaux pour le choix des candidats. C’est dans ce contexte que les dossiers des intégrables des départements de l’Education Nationale, de la Santé, de l’Agriculture, des Eaux et Forêts, de l’Elevage, des Affaires Sociales et de la Justice ont été examinés.

Quant aux autres départements à caractère  général pour lesquels, il n’existe ni promotions anciennes, ni de procès verbaux d’examen finaux, le comité s’est confronté à des difficultés relatives à la gestion anarchique des stagiaires au sein des différents départements ministériels. Ainsi il a pris soin de privilégier la technicité et l’efficience pour opérer les choix entre les candidats à l’intégration, en vue de la redynamisation de l’administration centrafricaine ».

Par ailleurs, dans un souci de transparence, les représentants des différentes corporations par promotions ainsi que ceux des stagiaires et du collectif des demandeurs d’emploi ont été associés à l’examen des différents dossiers » a-t-il déclaré.

Pour terminer le PM SARANDJI a  signalé que suite à la note cosigné par le Ministre de la Fonction Publique et celui des Finances relative à la soustraction des noms Hors Statuts proposés à l’intégration dans le quota imparti à chaque département ministériel, le Comité a procéder au remplacement de ces noms par ceux des candidats proposés par les différents Chefs de Département et c’est dans une ambiance de compréhension mutuelle et de sacrifice que les travaux se sont déroulés.

Il faudrait préciser qu’au cours de cette rencontre, les professionnels de la Communication ont saisi de l’occasion pour tabler sur  les cas  des stagiaires qui sont recrutés dans les différents départements ministériels du pays et qui ont déjà totalisés plus de quinze (15) d’années de services, la problématique du concours d’intégration  en 2007 dans la fonction publique centrafricaine.

Sur ce point le PM SARANDJI a indiqué qu’il a instruit  les  membres du Gouvernement d’autoriser uniquement les stages académique  dans le cadre de la production des mémoires  de fin d’études.

Soulignons de passage, que le socle de cette rencontre avec la presse  fut la remise officielle par le PM  des dossiers  d’intégrables au Ministre de la Fonction Publique Me Jean Louis OPALEGNA  qui selon le Chef du Gouvernement doit désormais  statuer  en dernier ressort avant  la  signature de l’Arrêté  portant   l’intégration des fonctionnaires et Agents de l’Etat au titre de l’année 2018 dans la fonction publique.

COSMOS,

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE