Centrafrique : La vérité sur la résiliation du contrat de travail de l’Avocat français Juan Branco

0

Bangui, le 01 juin 18

La Mission des Nations unies en Centrafrique qui a engagé l’avocat français Juan Branco pour une mission d’expertise auprès de la Cour pénale spéciale a décidé de rompre le contrat de cet Avocat pour faute lourde.

En effet, contrairement à tous les bruits et autres commentaires alimentés par les médias français au sujet de la résiliation par la Minusca du contrat de l’Avocat Juan Branco, il y’a de comprendre seulement que cet ex-employé des Nations unies a violé ce que l’on appelle les obligations de réserves professionnelles en diffusant sur les réseaux sociaux les informations liées à sa mission. Ce qui constitue une faute lourde et qui ne peut être sanctionnée que par la dernière énergie.

Il est reconnu partout dans le monde que tout ce qui information judiciaire doit rester confidentielle jusqu’à l’aboutissement de la procédure et ce principe universel ne peut échapper à un professionnel de droit de haut niveau du rang de Juan Branco.

Nul doute que pour le fait que maître Branco s’est permis de diffusé sur les réseaux sociaux des informations relatives à sa mission auprès de la CPS, ceci est une manœuvre qui consiste à faire obstruction à cette juridiction hybride et à l’ONU qui l’a employé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE