Centrafrique : Atahirou BALA DODO, Maire du 3ème Arrondissement échappe de justesse aux Guet-apens des terroristes de PK5

1

Bangui, le 28 mai 18

Depuis l’échec de l’opération « Soukoula », des Forces Onusiennes appuyées par les éléments de Forces Armées Centrafricaines (FACA), la zone de PK5 reste  et demeure une zone rouge toujours compliquée et à haut risque de la ville de Bangui.

Le moins que l’on puisse le dire, est que des bandes armées continuent de faire la loi sur PK5  et sèment la panique au sein de la vaillante population commerciale  de cette partie de la capitale. Ces habitants dont la plupart sont des commerçants  sont des otages de ces hors-la loi.

En effet, dans la nuit du vendredi dernier, 25 Mai 2018, le domicile du Maire du PK 5  El Hadji BALA-DODO a été attaqué par une bande armée  des criminels de PK5 et il  a fallu la vigilance et  l’intervention musclée de sa garde rapprochée pour que le notable du 3e Arrondissement échappe de justesse à cette Guet-apens. Plusieurs sources ont indiqué que  le bilan provisoire de cette attaque fait état de  un (1) mort parmi les assaillants et des blessés graves.

Au moment où nous mettons sous presse, ce papier, le Maire Atahirou BALA-DODO que notre Rédaction a réussi à contacter à ce sujet nous affirme que : « Je me remets entre les mains de Dieu en cette période de Ramadan par rapport a tout ce qui s’est passé le vendredi dernier».

Faudrait-il noter que ces bandes armées et criminels de PK5 continuent d’une manière dévergondée de faire des victimes sans être inquiétés par la justice. Pour mémoire, l’assassinat odieux du Chef du quartier Béa Rex et son fils dans la journée du mercredi 23 mai 2018 est encore tenace dans les mémoires des concitoyens.

Point n’est besoin de rappeler qu’il est temps pour que les autorités nationales et la Minusca puissent agir vite pour mettre la main sur les auteurs de ces exactions afin qu’ils répondent de leurs actes devant les instances judiciaire du pays car trop c’est trop.

A suivre, nous y reviendrons.

Cosmos

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE