Centrafrique : Le Gouvernement donne le coup d’envoi de la révision du Code électoral

0

Bangui, le 18 mai 2018

L’annonce de la réforme du Code électoral a été faite le mercredi dernier 16 mai 2018 par le Ministre Henri WANZE LINGUISSARA, en charge de la sécurité publique et Intérimaire du ministère de l’Administration du territoire lors d’un point de presse qu’il donné à son cabinet.

D’entré de jeu le Ministre WANZE a déclaré aux professionnels des médias que : « Je voudrais vous annoncer que, sur instruction personnelle du Président de la République, Chef de l’Etat, le Gouvernement du Premier Ministre SARANDJI, vient d’autoriser les assises de l’Atelier national de validation de l’Avant-projet du Code électoral qui se tiendra quatre jours durant notamment les 18, 19, 20  et 21 juin 2018 »

L’Orateur a poursuivi en indiquant que mon Département, en consultation avec les hautes autorités de la République, a voulu cette rencontre solennelle avec la presse pour cinq raisons qui visent à : Porter le plus haut et le plus loin possible, la volonté politique sans équivoque du Président de la République et du Gouvernement, de travailler sans délai à la création des conditions pour le renforcement de la démocratie électorale dans notre pays ; A inviter solennellement les forces vives de la Nation, à savoir les organisations de la société civile, partis politique et pouvoirs publics à cet atelier et les prier  de prendre les diligences voulues pour apporter leur concours à son succès ; A lancer un appel tout aussi solennel à nos partenaires qui sont également conviés à l’Atelier national de validation que le Gouvernement espère leur soutien technique, politique et financier aux processus électoraux de 2020/2021 ; A rassurer nos sœur, les femmes leader de RCA, que le Gouvernement est attentif à leur plaidoyer pour la conduite de la réforme  dans les meilleurs délais, comme ardemment recommandé lors du Séminaire d’Appropriation de la reforme du Code en avril dernier ; A lancer enfin, un pressant appel à nos populations et aux groupes armés de s’engager réellement et résolument sur le chemin du dialogue et de la paix car, le vrai moyen de conquête du pouvoir ne sont pas les armes mais, les élections pour lesquelles, le Gouvernement travail déjà.

« Pour le corroborer ses engagements de faits concrets, le Gouvernement a pris les dispositions afin d’assurer la mobilisation des forces vives, ainsi quel celle des ressources financières nécessaires à l’organisation de l’Atelier national de validation » a indiqué le Ministre WANZE.

Le membre du Gouvernement a précisé que : « l’Atelier de validation de l’Avant- projet du Code électoral constitue une étape importante dans le renforcement de la démocratie dans notre pays. Tous les acteurs de la société centrafricaine vont se retrouver et examiner les réformes proposées par le Groupe Technique de Travail mis en place par le Gouvernement en fin 2016 et qui a rendu son rapport en octobre 2017 ».

Le Ministre intérimaire de l’Administration du Territoire a ajouté que la réforme en cours n’a d’autres enjeux que de doter le pays d’un cadre juridique en meilleure adéquation avec l’ambition de maintenir la République centrafricaine dans le peloton des pays qui ne souhaitent plus connaitre de crise électorale.

« Cette reforme se veut transparente, ouverte, participative consensuelle et sans violence. Elle ne souhaite ni favoriser ni préjudicier une quelconque ambition personnelle, quelle soit ou d’où quelle vienne » a martelé le Ministre WANZE.

Pour conclure ses propos le Ministre WANZE a indiqué qu’afin de permettre à toutes les parties d’être au même niveau d’information, son Cabinet et le Comité préparatoire de l’Atelier vont transmettre à toutes les entités invitées les documents de référence que sont : L’Arrêté portant transformation du Groupe de Travail en Comité d’organisation, le rapport du Groupe Technique de Travail, l’Avant projet de code électoral, les formulaires d’accusé de réception, les formulaires de désignation de représentant(e), les termes de références de l’atelier et la méthodologie des travaux

Dans les échanges avec les journalistes, le Ministre Henri WANZE a fait savoir que les fonds nécessaires à l’organisation de ces assises sont déjà disponibles car sur instruction du Premier Ministre son collègue des Finances a mobilisé dix (10) millions de francs CFA sur les dix neuf (19) du budget total. Tandis que les partenaires notamment la Minusca et le PNUD ont déjà donné leur accord pour combler le gap des neuf (9) millions CFA. Aussi, le Ministre a indiqué que les invitations seront dispatchées dès jeudi 17 mai 2018 et les entités qui recevront ces invitations auront onze (11) jours pour faire parvenir au Comité préparatoire via le Département du Territoire leurs contributions afin d’enrichir le texte de l’Avant-projet.

Bienvenu ANDALLA,                  

LAISSER UN COMMENTAIRE