Centrafrique : Sylvain PATASSE, Président du parti Centrafrique Nouvel Elan lance un message au dialogue pour une sortie de crise

0

Centrafrique : Sylvain PATASSE, Président du parti Centrafrique Nouvel Élan lance un message au dialogue pour une sortie de crise.

Bangui, le 11 mai 18

Suite à la recrudescence des violences entretenues ces derniers jours dans la ville de Bangui par les ennemis de la république, ajoutées à ceci, les agitations des groupes armés à l’intérieur du pays, Sylvain PATASSE pense que la voie du dialogue qui reste la seule issue pour une sortie de crise. Ainsi, il appelle à la tenue rapide d’une rencontre avec toutes les forces de vives de la nation afin de rechercher des solutions durables aux questions de la paix et de la cohésion sociale en RCA. Voici ci-dessous l’intégralité de la déclaration de M. Sylvain PATASSE.  

Déclaration de Sylvain PATASSE, personnalité politique indépendante en Centrafrique, relative à la crise sécuritaire dans le pays.

Peuple centrafricain, l’heure est grave. Le danger guette notre cher et beau pays la RCA. Malgré les efforts fournis par les autorités politiques et religieuses en vue d’arrêter le cycle   de violences qui est entrain de décimer notre cher et beau pays, la situation sécuritaire demeure toujours précaire.

Les ennemies de la République continuent de commettre du tord à notre pays et au peuple centrafricain, nonobstant   l’initiative de l’Union Africaine à travers un PANNEL pour une piste de sortie de crise en discutant avec tous les groupes armés. Cette démarche nous accompagne à définir les clauses à respecter conformément à notre Constitution mais ces groupes armés non conventionnels persistent toujours dans leur logique de va-t-en -guerre contre la nation.

Que personne vous trompe peuple centrafricain. Il ne s’agit pas d’une crise intercommunautaire, ni interconfessionnelle comme interprètent les ennemis de la République.

Chers compatriotes, prenez l’exemple de la Corée du Nord et de la Corée du Sud qui, hier, étaient des ennemies  mais finissent par conjuguer sur certains points visant à développer leurs pays .Les conflits armés et les guerres n’ont jamais réglé les crises  mais les accentuent davantage.

Restons toujours ensemble dans cette dynamique de la cohésion sociale et du vivre ensemble  en privilégiant le dialogue, moyen sine qua none pour la paix dans le pays.

Bangui est frappé aujourd’hui par un  regain de violences dans le 3ème, 6ème et une partie du 5ème arrondissement. Les enfants ne peuvent plus aller à l’école dans ces secteurs. On a peur à tout moment. on se promène avec la mort dans la poche. L’attaque armée récemment contre la paroisse de FATIMA en est une illustration. Selon des informations en notre possession, plus d’une vingtaine de personnes ont perdu la vie et plus d’une centaine sont grièvement blessées dans cette attaque.

De lourdes pertes en vies humaines et matérielles sont déjà enregistrées et continuent d’être enregistrées sur l’ensemble du territoire malgré le retour à l’ordre constitutionnel depuis 2016.

En provinces, aujourd’hui, la population de Kaga Bandoro est prise en otage par des hommes armés. A Bria, la vie n’est limitée que sur le site de pk 3.

Je dénonce cette spirale de violences. J’en appelle le Gouvernement centrafricain et la MINUSCA à une action rapide pour rétablir la paix et la sécurité dans le pays. Les autorités du pays doivent organiser une rencontre urgemment avec les forces vives de la Nation, les leaders politiques et les acteurs de la société civile pour trouver des voies et moyens en vue d’une sortie de crise.

Le peuple a beaucoup souffert. Les groupes armés et les ennemis des nations ne peuvent pas continuer  de  détruire la RCA.

MOBILISONS-NOUS POUR NOTRE NATION.

                                       Vive la paix en Centrafrique.

 

 

 

 

 

 

                                     Sylvain  NGAKOUTOU PATASSE

LAISSER UN COMMENTAIRE