Centrafrique : Le COMIGEM dans la ligne de mire de la HABG

0

Bangui, le 01 mai 18

Le Ministre des Mines Léopold Mboli-Fatrane a conféré ce vendredi dernier 27 avril 2018 avec Dr Guy Eugène Démba, Président de la Haute autorité de la bonne gouvernance HABG). Au centre des échanges, la présentation du rapport sur la société COMIGEM.

A  l’issue de la rencontre le Président de Haute Autorité de la Bonne Gouvernance a situé l’opinion en déclarant à la presse que : « L’objet de notre visite de ce matin au Ministre des Mines était de faire le point sur la mission qu’à effectuer la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance (HABG). Il était pour nous un devoir de venir remercier le Ministre surtout pour le fait d’avoir accepté la venue de cette équipe de la HABG au sein de ce Ministère pour faire ce travail là » a-t-il lancé.

Toutefois poursuivant son intervention, l’Orateur n’a pas manqué de tabler sur les grands dossiers qui ont été  soulevés. Selon lui «   Le travail consistait à faire un certain nombre d’examen de différente situation administrative du personnel  de COMIGEN qui a été passé en peigne fin et ensuite la situation du matériel que d’aucun déplorait la disparition des matériels, les ressources de cette société-là.

Nous nous sommes attelés à examiner la situation financière, la situation comptable, pour parvenir, les Conseillers ont écouté les DG de cette structure, les Chefs Comptables, les responsables du syndicat, les anciens DG également et un ancien Ministre des Mines. Une déclaration sera annexée sur le rapport ; mais certaines personnes qui ont servi dans cette entreprise d’Etat sont à l’extérieur, d’autres seraient décédées.

Mais, le travail qui a été fait permettra également de faire mention au Chef de l’Etat, au Présidents des chambres, le Président de l’Assemblée nationale et au Premier Ministre. Des recommandations seront également  proposées aux autorités du pays. Il n’appartient pas à la Haute Autorité de la Bonne Gouvernance de prendre des décisions qui s’impose ».

Il convient de rappeler  que la Société d’Etat COMIGEN a dans le passé fait ses preuves, il est temps que les autorités de tutelles et ceux qui gouvernent le pays mettent les bouchées doubles afin de remettre sur les rails cette structure.

A suivre…

Hervé Binah,

LAISSER UN COMMENTAIRE