Centrafrique : Le diplomate français Christian Bader serait-il en mission commandée visant à la scission de la RCA ?

1

Bangui, le 23 avril 18

Suite à certaines révélations d’un politologue et professionnel des médias, la scission du Soudan est l’œuvre du diplomate français Christian Bader qui était en mission commandée dans le pays de Béchir en qualité d’Ambassadeur officiellement mais, officieusement mandaté pour œuvrer dans le partage de cet Etat voisin de la République Centrafricaine et c’est ce qui a finalement abouti à la création du Soudan du Sud.

Selon ce confrère du grand Soudan, les centrafricains doivent doubler de vigilance sur toutes les actions de ce diplomate qu’il qualifie de «spécialiste de la partition des Etats ». Dans le même écrit du journaliste soudanais, il cite d’une manière  ostentatoire le nom d’un autre diplomate français Jean Marc Simon qui avait lui aussi servi le poste d’Ambassadeur de la France à Bangui et qu’il qualifie en ces termes « spécialiste des coups d’Etat en Afrique ».

Les révélations faites par ce confrère soudanais sont à prendre au sérieux car l’on à encore en mémoire les relations tendues entre l’ancien président centrafricain Ange Félix Patassé et l’Ambassadeur Jean Marc Simon alors en poste à Bangui ce qui avait fini par l’éviction du pouvoir de Patassé tant bien même qu’élu démocratiquement suite au coup de force de François Bozizé qui était minutieusement préparé en France par un certain Abdou Karim MECKASSOUA un pion de grande envergure  des français.

Il apparait  donc clair que de tout temps, la France a toujours appliqué en RCA cette politique  de l’autruche qui consiste a visé ses seuls intérêts et ce qui avait emmené l’ancien président Patassé à fermer la base militaire française qui était à Bangui depuis 1979 avec le retour au pouvoir par coup d’Etat orchestré par la France à travers l’opération « Baracouda » qui avait renversé le régime de Bokassa au profit de David Dacko.

Pour ce qui est de l’actuel Ambassadeur de France Christian Bader, de gros soupçons pèsent déjà sur celui-ci que beaucoup de centrafricains l’ont jugés  d’être en connivence avec les semeurs de troubles dans le pays entre autres, certains hommes politiques opposants au régime du président Faustin Archange TOUADERA et des criminels tels que le chef milicien de PK5 du sobriquet FORCE et Abdoulaye Hissen.

Il ne fait aucun doute que Bader se trouve déjà dans le viseur des centrafricains, car ce dernier a commis la maladresse de déclarer aux journalistes centrafricains que la coopération centrafricano-russe n’a rien avoir avec le gouvernement de la Russie mais c’est plutôt, une relation qui lie le gouvernement centrafricain à une société de sécurité privée russe. Une manière pour le diplomate français de minimiser tout simplement l’agissante jeune coopération bilatérale entre la  RCA et la Russie qui commence déjà à porter fruits tangible.

Herman THEMONA,

 

1 COMMENTAIRE

  1. Toutes ces informations sont véridiques et connues de longues dates. On peut imaginer que Touadera pour avoir été miraculeusement Premier Ministre pendant plus de 5 ans ne pouvait l’ignorer, alors deux questions :
    1- Pourquoi avoir approuvé et accrédité la nomination de ce subversif comme Ambassadeur en Centrafrique ?
    2- Pourquoi avoir poignardé son allié Ziguélé dans le dos en soutenant activement et financièrement la candidature de l’agent des renseignements français Karim Meckassoua au poste de President de l’Assemblee Nationale ? Tout Bangui connaît cette situation.
    Le Potentiel Centrafricain gagnerait à poser les bonnes questions aux éclairés leader de notre pays. Je soutiens toutefois votre engagement citoyen par ce journal en ligne qui entretient le débat. Du courage continuez.

LAISSER UN COMMENTAIRE