Centrafrique : Cuisant échec du plan de la marche sur Bangui de Nourredine Adam et consorts à Kaga-Bandoro

0

Bangui, le 19 avr. 18

C’est la grande déception du puissant seigneur de guerre Nourredine Adam, qui avait mis toutes les batteries en marche pour reprendre le pouvoir de l’Etat centrafricain comme il l’avait fait en 2013 en renversant  le régime démocratique de François Bozizé avec la complicité de leur soutien des Etas de la sous-région et de la métropole. Cette fois-ci le plan de la marche sur Bangui a échoué à cause de sérieuses discordes entre les différentes fractions ex-séléka.

Selon les informations qui ont filtrées, suite au conclave de toutes les fractions Séléka qui se sont retrouvées ces derniers jours dans la ville de Kaga-Bandoro, il ressort parmi les principaux inscrits à l’ordre du jour la marche sur Bangui pour reprendre le pouvoir et le partage des postes ministériels et des zones minières entre les différentes fractions séléka.

Malheureusement, pour Nourredine Adam, qui se trouve être la tête pensante de cette rencontre de Bandoro y compris les points de l’ordre du jour, celui-ci s’est confronté avec ses fidèles acolytes Abdoulaye Hissen et Al Kathim à une forte opposition des représentants des autres seigneurs de guerre séléka qui n’ont pas fait le déplacement de Kaga-Bandoro. Il s’agit de Ali Darass, Oumar Baha et Sidiki.

Il nous a été rapporté que les représentants de Darass, Baha et Sidiki se sont opposé catégoriquement  à une action immédiate de la marche sur Bangui en soutenant mordicus que cette option était prématurée car il fallait nécessairement l’accord préalable de leurs leaders. Ce que l’on sait c’est cette guerre de leadership qui oppose d’une part Nourredine Adam à Ali Darass et celle qui oppose Al Kathim à Bahar et Sidiki.

L’autre point qui a fait capoter le plan de Nourredine Adam  c’est son incapacité d’honorer au versement sur le champ d’une somme de 10 millions F CFA à chaque mercenaire recruté pour les besoins de la cause. Alors qu’on apprend c’est un total de 500 mercenaires qui sont apprêtés pour cette sinistre opération. En fin de compte le fameux conclave des ex-séléka a accouché d’une souris et Nourredine Adam, Abdoulaye Hissen et Al Kathim n’ont pas manqué d’exprimer leur fureur en refusant de payer les facilités de transport aux participants des fractions qui ont été à l’origine de l’échec de cette nébuleuse assise.

L’on espère que les autorités nationales ont pris bonne note du danger que représente ces criminels et pilleurs des ex-séléka qui sont déterminés à destituer le régime du professeur Faustin Archange TOUADERA pour s’accaparer du nouveau des pouvoirs de l’Etat par la force des armes.

Dossier à suivre…

Herman THEMONA,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE