Centrafrique : Révélations sur l’implication de Bozizé, Ndoutingaï, et leurs complices du Ministère des Mines dans les derniers évènements à Bangui

1

Bangui, le 13 avril 18

De sources concordantes l’ancien président François Bozizé et ses sbires de Sylvain Ndoutingaï sont pleinement tout comme des mains françaises impliqués dans les derniers évènements survenus à Bangui au quartier KM5 et  celui qui a été  le plus grave qui  a  failli coûter la vie au Chef de l’Etat et pour preuve ;

L’ex-chef d’Etat Bozizé qui passe son exil depuis sa destruction en 2013 en Ouganda se retrouve curieusement en France en dépit de la sanction du Conseil de Sécurité qui fait interdiction à Bozizé et certaines autres personnalités centrafricaines de voyager.

Les mêmes sources  d’investigations indiquent que  certains pro Bozizé étaient de la partie de l’attaque lancée dernièrement par des assaillants contre la résidence du Chef de l’Etat  Faustin Archange TOUADERA et qui a été repoussée par les éléments du contingent égyptien qui ont su mettre en déroute ces criminels et mercenaires de guerres.

L’on apprend de ces sources que le réseau de l’ex-Ministre d’Etat Sylvain Ndoutingaï qui se trouve présentement au département des Mines est très actif depuis un certain temps et contribue à alimenter financièrement les ennemis de la République avec le concours d’un membre du Gouvernement qui est en fonction en ce moment.

Dans la même lancée, ces pro Bozizé organisent régulièrement des réunions à Boy Rabé et au quartier Sica II dans le seul but de planifier un ou plusieurs plans de mettre en difficulté l’actuel régime de Bangui.

En attendant, le peuple centrafricain et la communauté internationale sont mis au courant de ces manœuvres dilatoires qui tendent à replonger la RCA dans une nouvelle descente aux enfers avec des conséquences néfastes incalculables. Et  en attendant le peuple  Centrafricain ne laissera plus jamais faire.  Point n’est besoin de rappeler, le peuple Centrafricain a le dernier mot.

Herman THEMONA,

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE