RCA : Discours du président TOUADERA à l’ occasion de la cérémonie d’ouverture de la première réunion du groupe international de soutien à la république centrafricaine

0
329

BANGUI, LE 12 AVRIL 2018

  • Monsieur le Premier Ministre Chef, du Gouvernement ;
    • Monsieur le Vice-Président de l’Assemblée Nationale ;
    • Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines ;
    • Monsieur le Secrétaire Général Adjoint de l’Organisation des Nations Unies Chargé des Opérations de Maintien de la Paix;
    • Monsieur le Commissaire de l’Union Africaine à la Paix et à la Sécurité ;
    • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
    • Madame l’Ambassadrice, Cheffe de la Délégation de l’Union Européenne ;
    • Monsieur l’Ambassadeur, Représentant de la CEEAC ;
    • Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions diplomatiques, Postes Consulaires et Représentants des Organisations Internationales ;
    • Distingués invités, Mesdames et Messieurs.

C’est pour moi un réel plaisir de vous accueillir une fois de plus à Bangui, en cette circonstance solennelle de l’ouverture de la première réunion du Groupe International de Soutien à la République Centrafricaine (GIS-RCA).

Ainsi, voudrais-je souhaiter à ceux d’entre vous qui sont venus de l’extérieur un agréable séjour en cette terre Centrafricaine mais aussi, vous exprimer toute la gratitude de mes compatriotes pour l’attention soutenue, que la Communauté Internationale accorde à la République Centrafricaine dans la recherche de solutions à la sortie de cette longue crise.

Il vous souviendra, que c’est lors de la 9ème et dernière réunion du Groupe International de Contact (GIC-RCA) tenue à Bangui le 25 Août 2016 qu’il a été décidé de la transformation du GIC-RCA en un Groupe International de Soutien à la RCA sous la conduite de l’Union Africaine, des Nations Unies et de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) dans la poursuite de l’accompagnement et de la consolidation des efforts de reconstruction de la République Centrafricaine. C’est dans ce contexte que nous nous retrouvons ici.

Mesdames et Messieurs,

Le Gouvernement de la République Centrafricaine, sous ma houlette, a toujours manifesté sa volonté et sa détermination en faveur de la stabilisation du pays.

C’est pour faire face à ces défis, que le Gouvernement demeure décisif pour la stabilisation et le retour de la paix en République Centrafricaine.

A cet effet, je voudrais saisir l’opportunité à moi offerte, pour vous porter l’information de manière succincte sur l’évolution de la situation.

Au plan institutionnel, et dans la logique du respect de la Constitution, il y a lieu de noter la mise en place effective de toutes les institutions Républicaines prévues par la Constitution à l’exception du Sénat et les relations entre les institutions se caractérisent par une certaine stabilité.

Le dernier remaniement du Gouvernement intervenu le 12 Septembre 2017 nous a permis d’avoir une équipe représentative de la diversité sociologique du pays, avec la participation des principaux acteurs de la vie politique nationale.

Dans le cadre de la restauration de l’autorité de l’État, le Gouvernement se félicite du redéploiement et de l’installation des autorités Politico-Administratives dans toutes les Préfectures de la République afin de permettre le retour des déplacés, la réconciliation nationale et le vivre ensemble de toutes les composantes de la société, de la grande famille Centrafricaine.

Au plan sécuritaire, j’ai personnellement lancé, le 30 Août 2017, le projet pilote de DDRR et amorcé un dialogue inclusif avec les groupes politico-militaires qui a abouti à l’adhésion au processus de 12 groupes armés sur les 14 et 349 ex-combattants ont été désarmés.

Le programme de réintégration socio-économique de 206 ex-combattants se poursuit et 233 autres ont terminé leur formation et intégrer les forces en uniforme. C’est dans ce contexte que les violences communautaires ont été considérablement réduites.

En dépit de ces efforts et l’adhésion de la majorité des groupes Armées au projet pilote du DDRR qui a connu un succès, le pays continue de vivre la résurgence de la violence par des attaques de certains groupes armées qui par leurs actes, affiche une réticence manifeste, à s’engager résolument pour le dialogue et la paix.

Mesdames et Messieurs,

Il convient de souligner que malgré les avancées considérables enregistrées, les défis restent énormes.

A cet effet, l’appui de nos partenaires dont l’accompagnement aussi bien des processus de dialogue et de paix que dans la mise en œuvre des différents programmes du Gouvernement demeure une nécessité.

La RCA est sur la bonne voie. C’est pourquoi, je voudrais vous exhorter à consolider cette chaîne de solidarité pour non seulement pérenniser les acquis, mais aussi conduire le pays vers un avenir serein et prospère, à travers un cadre plus adapté à l’évolution de la situation.

Je ne saurais terminer mes propos sans rendre un hommage mérité à tous les amis de la RCA pour leur détermination dans la conduite des actions du GIC-RCA et sa poursuite par le GIS-RCA pour le retour de la paix et de la stabilité en République Centrafricaine.

Je vous remercie

 

LAISSER UN COMMENTAIRE