Centrafrique : Quand les FDSI et la MINUSCA traquent et met en déroute les criminels et les mercenaires du KM5

0

Bangui, le 12 avril 18

L’entrée en guerre le mardi dernier 10 avril 2018, des Forces de défenses de Sécurité Intérieures FDSI et les éléments du contingent rwandais de la Minusca en charge de la sécurité présidentielle ont mis la bouchée double pour traquer et mettre en déroute les terroristes et autres mercenaires du Km5 qui ont cru devoir résister à une opération militaire de désarmement forcé lancée quelque jours  par une force conjointe composée des Forces intérieures et la Minusca.

Alors que le redoutable Chef milicien FORCE savourait encore sa victoire  ce qu’il qualifie de supériorité  sur la force conjointe à travers des messages et autres gesticulations de joie sur son compte facebook, il a été surpris tout comme ses éléments ainsi que les autres groupes de terroristes et mercenaires du KM5, de la foudre de l’assaut militaire qui venait de s’abattre sur toutes leurs positions dans ce secteur du 3ème Arrondissement de Bangui.

Face à la violence de l’attaque lancée par une coalition militaire composée des Forces Armées Centrafricaines (FACA), les éléments Rwandais de la Sécurité présidentielle et les soldats russes qui pour la première sont intervenus militairement dans la crise, les terroristes ne pouvant résister, se sont  très vite cachés dans des fameux sous-sols qu’ils avaient préalablement préparé pour les besoins de la cause. C’est ainsi que les forces coalisées ayant le contrôle des lieux, sont passées aux fouilles des habitations construites en désordre dans ce quartier du PK5 considéré comme le bastion des criminels de renommé mondial depuis le déclenchement de la crise en 2013 où les rebelles de la coalition séléka ont fait venir les mercenaires et terroristes en Centrafrique.

« Nous avons reçu du plus haut sommet de l’Etat, des instructions fermes, pour nettoyer totalement tous ces criminels qui sèment la désolation et la terreur dans  le secteur du KM5 afin que la population de cette partie de la capitale retrouve la paix et la quiétude » nous a déclaré sous l’anonymat, un soldat des FACA membre  de la force coalisée. Poursuivant, celui-ci a indiqué que : « Les opérations de ratissage vont se poursuivre jusqu’à ce qu’on déniche de leurs lieux de cachette tous les Chefs miliciens et éléments nuisible».

Rappelons que le bilan provisoire de cette attaque musclée lancée mardi dernier 10 avril 2018, par les forces coalisées (FACA, soldats Rwandais et Russes), contre les positions des terroristes et mercenaires du KK5, fait état de 16 morts dont 15 parmi les assaillants et 1 au sein des forces coalisées.

Herman THEMONA,

LAISSER UN COMMENTAIRE