Centrafrique : Frappe en puissance des FDSI et la Minusca dans une opération de désarmement forcé au km 5

1

Bangui, le 09 avril 18

C’est dans la nuit de ce samedi 7 à dimanche 8 avril 2018 qu’une troupe  militaire mixte composée des Forces de Défense et de Sécurité (FDSI)  du pays et des éléments de la Minusca ont  lancé une opération musclée de désarmement forcé contre les positions tenues par le Chef miliciens du PK5 connu sous le nom de FORCE.

Il a fallu environ huit (8) heures de combat intense et du  temps à la force mixte (FDSI/Minusca) de prendre le dessus de cette opération qui a démarré à partir de deux (2) heures du matin à Bangui avec des échanges des tirs nourris d’armes de différents calibres entre les deux camps. Le bilan provisoire de ces événements militaires fait état de plusieurs morts et des captifs parmi les miliciens.

Aussi, une source militaire nous indique que la base du Chef milicien FORCE a été entièrement détruite et quelques éléments appartenant à ce dernier, ont été capturés par les forces régulières et ils sont déjà sous les verrous en attendant la suite que la justice va leur réserver.

Il faudrait rappeler que FORCE est ce Chef milicien qui dispose d’un groupe de bandits et grands criminels qui sèment la terreur, tuent, pillent, rackettent dans le secteur du Km5. Il y’a de cela une semaine seulement que FORCE avait bombé la poitrine en déclarant ouvertement aux médias locaux qu’il était capable de combattre militaire contre la Minusca pendant deux mois d’affilés. Et juste après cette déclaration que ce chef milicien est passé en action avec une démonstration de force et il suffisait seulement de faire un petit tour dans le secteur du Km5 où se trouve l’Etat-major du Chef milicien FORCE pour se rendre à l’évidence que ce dernier étaient déterminé à en découdre avec n’importe quelle ennemie qui tenterait de s’approcher de son QG et pour cause ;

Le groupe d’auto défense de FORCE était mis dans une position d’alerte maximale depuis quelques jours. Ce qui faisait qu’on retrouvait dans le bloc du secteur de l’Etat-major de ce Chef milicien, un impressionnant dispositif exceptionnel qui démontrait clairement que d’un moment à l’autre tout peut éclater entre les forces régulières et les non conventionnelles qui depuis plusieurs années règnent en grand maître sur une partie de la capitale et ce, en dépit du retour à la légalité constitutionnelle. Et finalement c’est ce que l’on craignait qui est arrivé.

Le Gouvernement a promis la continuité de cette opération afin de remettre définitivement la paix et la sécurité dans le secteur du PK5. Par la suite l’opération de désarment va se poursuivre à l’intérieur du pays notamment dans les localités sous contrôle des groupes armés.

Il faudrait également rappeler que les violents affrontements armés qui ont opposé le mois de mars dernier deux groupes d’auto défense rivaux du Km5 notamment le groupe de FORCE et celui de YOU, qui avaient fait de nombreuses victimes parmi les populations civiles et ont créé la psychose dans toute la capitale et ses environs car les belligérants avaient fait usage des armes lourdes.

Hervé Binah,

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE