RCA/Sécurité : Qui du Chef milicien FORCE et de la Minusca prendra le dessus de l’affrontement armé qui se pointe à l’horizon ?

0

Bangui, le 06 avril 18

Il suffit seulement de faire un petit tour dans le secteur du Km5 où se trouve l’Etat-major du Chef milicien FORCE pour se rendre à l’évidence que ce dernier est déterminer à en découdre avec n’importe quelle ennemie qui tenterait de s’approcher de son QG et pour cause ;

Le groupe d’auto défense de FORCE est mis dans une position d’alerte maximale depuis quelques jours. Ce qui fait qu’on retrouve dans le bloc du secteur de l’Etat-major de ce Chef milicien, un impressionnant dispositif exceptionnel qui démontre clairement que d’un moment à l’autre tout peut éclater entre les forces régulières et les non conventionnelles qui depuis plusieurs années règnent en grand maître sur une partie de la capitale et ce, en dépit du retour à la légalité constitutionnelle. Et le centrafricain lambda s’interroge déjà pour savoir si la ville de Bangui serait-elle présentement sur les braises avec ce bras de fer entre la Minusca et le Chef milicien FORCE?

En effet et selon les informations à notre possession, il ressort qu’à l’origine de tous ces problèmes qui créés une sorte de tension latente à Bangui, Il faudrait voir la complicité de certains individus de la Minusca qui, selon une source proche des autos défense du Km5, ont favorisé aux éléments du fameux chef milicien FORCE, le vol d’un véhicule de cette institution onusienne.

Et c’est suite à ce vol de véhicule qui s’ajoute aux gesticulations du chef milicien FORCE qui prétend tenir tête militairement à la Minusca pendant deux mois de combats d’affilés, que les éléments de la force spéciale portugaise à tous les groupes d’auto défense du Km5 en commençant par la neutralisation du redoutable FORCE.

Curieusement, c’est en ce moment même où tout le monde dorme tranquillement sur ses lauriers à Bangui en pensant que tout va de plus mieux ou encore pour ceux qui aiment le dire « tout va bien », sur l’ensemble du territoire en général national et plus particulièrement dans la capitale où l’on peut retrouver huit mille ( 8.000 ) hommes équipés jusqu’aux dents, des Nations Unies, que les braises susceptibles de créer de nouvelles tensions se pointent à l’horizon.

Il ne faudrait ne pas perdre de vue les violents affrontements armés qui ont opposé le mois de mars dernier deux groupes d’auto défense rivaux du Km5 notamment le groupe de FORCE et celui de YOU, qui non seulement fait des victimes parmi les populations civiles, mais ont créé la psychose dans toute la capitale et ses environs car les belligérants avaient fait usage des armes lourdes.

Nous osons croire que la sagesse guidera les uns et les autres pour éviter à ce que le sang coule une fois au sein de la population de la capitale qui avait payé de lourds tribus aux temps forts du déclenchement de la crise de 2013 avec la prise par la force du pouvoir de l’Etat par la coalition séléka.

HERMAN THEMONA,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE