Centrafrique : Anicet-Georges Dologuélé déjà en campagne électorale bien trop tôt que prévu.

0

Bangui, le 04 mars 18

Après avoir tiré à boule rouge sur le président Touadéra en pleine festivité de ses deux années à la tête du pays, Anicet-Georges Dologuélé, tout en criant au scandale quant à la sécurité dans le pays, se trouvait ce jour, 30 mars 2018, dans tous les recoins de Bangui, en train de boire, ici du vin, de la bière, là de la kangoya, du ngouli ou du ngbako en compagnie des invertébrées laissés à   leur triste sort de chômeur par les soit disant homme politiques du pays.

Celui-là qui se réclame de l’opposition démocratique Centrafricaine est-il en train de devenir la source d’une certaine poison à donner la mort subite à la jeunesse centrafricaine ? Anicet-Georges Dologuélé n’a pas fini avec ses pratiques malfiavéliques  qui ne visent que ses propres intérêts.

La mémoire des Centrafricains retiendra toujours que c’est l’homme de Patassé surnommé « 10% » à cause de sa manière de ne plus penser aux ventres de ses frères et sœurs centrafricains dont les arriérés de salaires s’accumulaient au point de devenir un gratte-ciel alors que lui, se contentait de vider le trésor centrafricain pour payer les institutions financières internationales.

Voilà le même homme qui prétend être le leader de l’opposition démocratique centrafricaine qui, au moment où célèbre l’an deux d’anniversaire de son challenger, se pavane dans les sales coints de Bangui et ses environs, réunissant autour de lui tous les renégats de la société, les bourrant de boissons et autres stupéfiants pour les exciter à sortir dans la rue et crier le ras-le-bol centrafricain contre Touadéra.

Oui, certes qu’il y a un ras-le-bol du peuple centrafricain. C’est surtout l’absence totale et complète de la sécurité sur tout l’ensemble du pays. Est-ce une question dont est responsable l’unique président Touadéra et son gouvernement ? Que font Abdoul-Karim-Meckassoua et tous les députés de l’Assemblée nationale dont appartient Anicet-Georges Dologuélé qui, bien que leader de l’opposition démocratique dont il se réclame, a toujours eu peur de se présenter à une quelconque élection pour briguer un poste dans le bureau de ladite assemblée ?

La peur ne rime pas au courage. Elle ne fait pas la bravoure, ni avec la lumière, car les choses de la lumière ne sont jamais des choses à mélanger avec celles des ténèbres. Que Dologuélé prenne dès lors conscience de sa position vis-à-vis de la lumière ou des ténèbres.

Herman THEMONA,

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE