CENTRAFRIQUE : L’AN DEUX DE TOUADERA, SANS TAMBOUR BATTANT, TOUADERA RASSURE

0

Bangui, le 24 mars 18

D’ici  la fin de ce mois, le Président de la République Faustin Archange Touadera aura totalisé deux ans au pouvoir de l’Etat après sa brillante victoire lors de la dernière présidentielle. Plébiscité au second tour lors de ce scrutin, Touadera est considéré comme l’homme du peuple de par l’engouement des Centrafricains autour de sa candidature.

Comme tout le monde le sait, Touadera a hérité d’une situation catastrophique qui nécessite des  efforts titanesques pour remettre le pays sur les rails après plusieurs décennies de crises militaro-politiques  qui ont miné la Centrafrique. Mais il faudrait le savoir que l’espoir est permis tant que l’on a des dirigeants qui ont des visions pour leurs pays.

C’est donc ce que les Centrafricains sont en train de constater avec une grande satisfaction. L’an deux de Touadera ne saurait être le moment de faire un bilan exhaustif puisque le quinquennat court jusqu’en 2021. La commémoration de cette deuxième année de son accession au pouvoir est une occasion pour lui de se ressourcer afin d’amorcer les trois dernières années de son mandat.

Sans se verser dans une logorrhée inutile, il y a lieu de dire que Touadera a pu répondre aux attentes de la population  avec ses réalisions dans ce laps de temps. Nul n’ignore que la récente crise avec l’avènement de la Seleka au pouvoir a provoqué la destruction des fondements de la Centrafrique. Conscient de cet épineux problème, Touadera a pris à bras-le-corps la question de la reconstruction du pays.

A la différence de ses prédécesseurs  Touadera est perçu comme un  véritable  bâtisseur qui ne lésine  pas sur les moyens pour concourir au bien-être de son peuple.  C’est ainsi qu’il a placé au cœur de sa politique la politique de la reconstruction nationale. Aussitôt aux commandes du pouvoir, Touadera a réhabilité le building  administratif longtemps abandonné dans un Etat de dégradation avancée par le concours des partenaires chinois. Grâce à la dextérité de son gouvernement, les partenaires bilatéraux ont financé la construction des bâtiments scolaires administratifs et certains centres de formations comme la JPN (Jeunesse Pionnière Nationale) et la Cité Christophe.

Conscient que le développement commence par la route, les deux ans de Touadera ont été rythmés par la réhabilitation de certains réseaux de communication comme les tronçons Bangui-Berberati, Sibut-Bambari sans oublier plusieurs avenues de la capitale centrafricaine qui sont bitumées pour embellir la ville hormis les ouvrages d’art qui ont facilité la circulation.

Pour tout dire que les deux années du pouvoir de Touadera ont permis de changer le visage du pays après toutes ces années de turpitudes. Une prouesse qu’il faudrait mettre à l’actif du Chef de l’Etat déterminé à redorer le blason de la Centrafrique.

Au demeurant diriger la RCA ne peut pas être un long fleuve tranquille  malgré ces difficultés Touadera n’a pas démérité  depuis qu’il trône au sommet de la Centrafrique. Le Potentiel se propose de relayer en temps réel les articles sur les réalisations du Président Touadera à l’occasion de la commémoration de sa deuxième année au pouvoir et avec plus de détails dans nos prochaines publications.

Hermann THEMONA,

LAISSER UN COMMENTAIRE