Centrafrique : Le Ministre de la santé publique Pierre SOMSE, hausse le ton sur les dysfonctionnements constatés lors de la campagne de vaccination contre la Poliomyélite

0

Bangui, le 15 mars 18

Docteur Pierre SOMSE Ministre de la Santé Publique et de la Population a piloté le samedi 10 mars dernier, dans la salle de conférence du Projet d’Appui au Système de Santé (PASS), une réunion de synthèse sur la campagne de vaccination contre la poliomyélite  qui s’est tenue dans la région sanitaire n°7.

La réunion a regroupé tous les acteurs impliqués dans la campagne de vaccination contre la poliomyélite. Il s’agit des Notables, des Maires des huit arrondissements, les responsables  de  Formation Sanitaire (FOSA)  de Bangui y compris aussi,  les partenaires internationaux  qui œuvrent dans le domaine d’appui au système de santé Centrafricain, notamment  UNICEF, OMS.

Au cours de cette rencontre le Ministre Pierre SOMSE a fait le point de la situation et des perspectives en vue de corriger les erreurs relevées lors du déroulement de cette campagne de vaccination contre la poliomyélite.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’après le lancement de la campagne de vaccination le 09 mars 2018 dans la région sanitaire n°7 qui touche la ville de Bangui et ses environs, les activités se sont étendues à d’autres régions. Il faudrait rappeler qu’au cours de cette réunion, de l’avis de certains acteurs  « La stratégie standardisée a posé problème énormément  dans le 3e arrondissement où, les réalités sont différentes des autres arrondissements de la capitale ».

Les ressources et les stratégies arrêtées  sont quasiment inadéquates par rapport aux réalités de la mise en œuvre qui sont quasiment inadéquates, autrement dit, les ressources allouées ne correspondent pas aux exigences de terrain. Toutefois, les participants ont soulevé le problème de la mobilisation et du recrutement des personnels d’appui à cette campagne de vaccination. Il a été constaté que  la mobilisation a été très insuffisante lors de cette dernière campagne contre la poliomyélite et l’épineux problème de la mise en place d’un plan de communication qui répond aux normes a été mis en exergue par les acteurs. Il a été  à maintes reprises également relevé que la plupart des Chefs des quartiers ont recruté les membres de leurs familles pour servir comme agents sensibilisateurs et dont malheureusement la plupart ne sont pas à la hauteur de la tâche.

Quant au  Ministre Pierre SOMSE, il a indiqué que   « La réunion diligentée de ce jour, s’inscrit dans la droite ligne de la poursuite des activités de cette campagne de vaccination contre la poliomyélite » a-t-il-lancé avant d’y ajouter «  Nous avons répertorié les problèmes, les dysfonctionnements à partir de cette réunion, nous avons pu comprendre que la campagne à mal démarré pour la ville de Bangui et on ne peut pas avoir une stratégie standardisée pour le 3e arrondissement avec la situation que l’on connait dans cette partie de Bangui. Il en est de même des ressources qui sont allouées, ces  ressources ne sont pas à la hauteur des exigences et la mobilisation est insuffisante, dans certains endroits, il y’a des refus des parents à faire vacciner leur enfant, ce sont des obstacles qu’il faut prendre en compte pour décanter la situation en vue de reformuler une stratégie de communication et une stratégie d’approche. Nous nous rapprocherons auprès de ma collègue des Affaires Sociales et de la protection de la Famille de commun accord, nous allons prendre des mesures pour que les enfants qui s’inscrivent à l’école soient d’abord vacciner» a-t-il martelé.

Soulignons de passage, que cette réunion a permis au membre du gouvernement de relever les dysfonctionnements. Mais toutefois, une chose qu’il faut appliquer c’est la poursuite des auteurs des détournements de fonds et d’autres outils de travails, qui sont bel et bien connus et qui doivent être sanctionné.

A suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE