Centrafrique : IPRD, une nouvelle rébellion en gestation à Paoua

0

Paoua

Bangui, le 22 févr. 18

Au même moment qu’une mission parlementaire séjourne dans l’Ouham-Pendé, filtre une information relative à la naissance d’une nouvelle rébellion dénommée Intervention  populaire pour la restauration de la démocratie (IPRD). Il suffit de placer « A » à la place de « I » pour avoir à nouveau l’ancienne rébellion de l’APRD de Jean-Jacques Démafouth. S’agit-il de simples coïncidences ? Nul ne saurait le dire au seuil actuel de ce qui a pu fuiter.

C’est incroyable, mais vrai. Un nouveau front se dessine au moment où  le pays manœuvre dans le sens  de la démilitarisation totale du territoire national. La réunion fondatrice de ce mouvement   a eu lieu il y a 72 heures à Bogoura. Un certain Alato Jean-Bernard serait pressenti en assurer la coordination. Le projet demeure discret, du moins pour un début. Finalement, on ignore encore tout des motivations de ce mouvement naissant moins encore de l’imminence grise et de l’argentier de celui-ci. Donc après le Rassemblement des républicains (RDR) à Ippy, le Mouvement national de libération en Centrafrique (MNLC), l’IPRD constitue le troisième groupe armé créé après la mise en place du Comité consultatif de suivi du DDRR (Désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement), d’où la question de leur prise en compte dans le processus.

LPC,

LAISSER UN COMMENTAIRE