Centrafrique : Gaby-Francky LEFFA remporte le Trophée BAMARA de l’Excellence

0

Bangui, le 09 févr.-18

Le Ministre de l’Urbanisme de l’Habitat Centrafricain, Gaby-Francky LEFFA a décroché le prix de l’Excellence « Trophée BAMARA de l’Excellence » le samedi 03 Février 2018. La cérémonie officielle de remise du Trophée d’Excellence 2017, s’est déroulée le 3 février 2017 dernier, à l’hôtel LEDGER PLAZZA de Bangui était très bien médiatisée car, l’évènement était transmis en direct à la radio et la télévision nationale sans oublier la forte couverture médiatique des autres organes de la presse privée.

Il s’est fait distinguer  par son dynamisme, son savoir-faire et pragmatisme dans la réalisation de la Lettre de Missions du Gouvernement,  la reconstruction des édifices publics sur fonds propres de l’Etat (BUILDING ADMINISTRATIF), la construction des logements sociaux en faveur des victimes de la crise. De ce fait, il mérite le Prix de l’Excellence dit Trophée BAMARA de l’année. Il faut noter que des filles et fils du pays entre autres des « Hommes politiques de l’année, Membres du gouvernement, Pouvoirs publics, Administration Privée, Sociétés et Offices parapublics, Mécénat, Activistes de la paix, Sportifs, Education, Entreprenariat, Musique, Communication, Parlementaires, Etablissement Public,  font parties de cette liste des nominés… »  Pour mémoire, une cinquantaine de personnalités, relevant des domaines précités conformément au Règlement Intérieur du Trophée BAMARA, HOMME DE L’ANNEE, 32 sont retenues.

La liste des nominés a été rendue publique le mardi 05 Janvier 2018, par ledit jury, dans la transparence et en toute impartialité. Selon M. Cyrille MOBILI GNAWA,Président Fondateur de la Fondation BAMARA

« L’idée du Trophée BAMARA est née des évènements connus en Afrique de l’ouest appelé « le Trophée SEDAR » du nom du premier Président Sénégalais Léopold SEDAR SENGHOR et en Afrique Centrale, le Trophée « MuanaBoka » en lingala, qui signifie « enfant du pays » au Congo Démocratique il y’a de cela plus d’une décennie.

Ces deux (2) évènements qui promeuvent, sous ces cieux, les sénégalais  et les  congolais qui ont brillés par leurs talents, leurs savoirs être et leur savoir-faire dans certains domaines qui ont contribué positivement et de manière significative à l’amorce du développement de  leurs pays respectifs ont éveillé la fondation BAMARA qui, dans les même ambitions, a voulu donner de l’échelle haut standing aux compatriotes qui se sont faits distingués chacun dans son domaine d’activité socio – économique, professionnelle et artistique ». L’orateur a en outre signifié que «L’objectif est de pousser nos compatriotes au travail assidu et bien fait, à l’esprit de créativité, de recherche, d’excellence et de compétitivité. Le Président Fondateur de la République Centrafricaine, le feu Barthelemy BOGANDA disait je cite « Parlons peu, travaillons beaucoup », arrêtons de le rappeler que seulement dans les grands discours, mettons le,  en  pratique si on veut vraiment se réclamer  les dignes fils et filles héritiers  de cet illustre homme d’Etat » a-t-il fait savoir.Pour votre gouverne, le Trophée BAMARA récompense et vante les mérites, chaque année, des dignes fils et filles du pays, opérateurs économiques, chefs d’entreprises, artistes ainsi que les responsables des Institutions de la République qui se sont distingués, chacun, dans son domaine d’activité.

Le  Trophée BAMARA qui est le Prix de l’Excellence, se veut être une plate-forme incontournable qui met en évidence la prépondérance du « rationalisme » enseigné par les Ecoles de Gestion, et promeut  l’Excellence dans tous les secteurs d’activités.

Un jury indépendant et libre dans sa mission, composé de neuf (9) membres, a été élu.

Les missions assignées au Jury et aux Membres du Comité d’Organisation sont les suivantes :

1) Identifier les domaines d’activités ;

2) Procéder à des enquêtes de moralité sur chaque nominé ;

3) Recenser leurs réalisations. Bon vent aux Lauréats de la 5e Edition de la Fondation BAMARA.

Le Potentiel Centrafricain,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE