Centrafrique : Fprc, des aventuriers qui s’érigent en maître d’hôtel

0

Bangui, le 05 février 18

Des notes de services pleuvent ces jours-ci et signés d’un certains Adam Noureddine, un mécréant qui veut se faire aussi gros comme la grenouille qui veut se faire  aussi grosse que la vache.

Vraiment, il n’y a qu’à comprendre que certains individus qui se croient des personnes bien éduquées, donc bien aguerris pour prendre des décisions et se rendre valables dans l’arène de la chose publique, se ridiculisent davantage   en voulant faire le « m’as-tu vu… »

L’exemple patent est Adam Nourrédine qui pense être encore de ce monde alors que ses pieds ont déjà traversé les portes de l’autre monde c’est-à-dire de l’audelà. Il vient de signer successivement trois notes de service. L’un reconnaissant la valeur intrinsèque des préfets, dignes représentants de l’Etat qui sont régulièrement affectés dans les préfectures de le République Centrafricaine et non au Tchad d’où est ce Nourredine. L’autre, affectant des soit disant officiers dans des villes de la République Centrafricaine. Et le dernier, nommant des personnalités dans un pseudo comité de gestion financière et à des directions régionales des mines.

  1. Notre analyse des trois textes

Sur la forme

On a vraiment affaire à des immoraux qui n’ont de ce que c’est un texte administratif. Ils ne font aucune distinction entre une note de service, une décision, un arrêté, un décret, une ordonnance, qui doit les établir, c’est-à-dire les signer et quelles doivent être leur teneurs.

Sur le fond

On ne nomme jamais de hautes personnalités et à d’portants poste par simples notes de service. Et justement, les actes pris par ce fougueux Nourédine témoignent à suffisance sa totale ignorance de la règle de la chose publique et sa complète incompétence à gouverner.

On notera par ailleurs que son seul et  égoïste désir est de pouvoir supplanter l’Etat dans les zones qu’il dit posséder juste pour ravir les richesses du sous-sol, notamment l’or et le diamant qui ne sont que le but de sa bataille, une bataille qui n’est pas destinée à alléger les souffrances du peuple qu’il contribue allègrement à rendre plus profondes et plus durables voire interminables.

 En fin de compte

Dieu ne peut tolérer faire perdurer la souffrance de son peuple. Il ne peut accepter que des chitans comme Nourrédine puissent avoir le temps de sévir assez longtemps. C’est pourquoi le temps de la fin pour lui et ses sbires est arrivé. Il est en train battre sa queue comme celle d’un serpent dont la tête est tranchée et donc rendu inoffensif et qui n’attend sa fin.

L’arrivée des Russes et la formation entamée des FACA ont sonné le glas de sa perdition certaine et proche. Qu’il fasse ses gestes expiatoires, cela ne servira à rien. Il est destiné à la haute géhenne, lui et tous ces nommés.

Gloire à Satan qui les fabriqué pour le grand et éternel feu dévoreur. Ainsi soit-il.

Le Potentiel Centrafricain,

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE